Se préparer aujourd’hui pour la dentisterie de demain

July 29, 2010


Dr Randall Croutze

Lorsque Bob Dylan a écrit en 1963 The Times They are A-Changin', il n'avait aucune idée des changements sur le point de se produire. Personne n'aurait pu prédire l'ampleur, la complexité et la portée des transformations qui ont eu lieu depuis ainsi que leur impact sur notre économie, notre société, nos patients et notre profession. Aujourd'hui, à titre de professionnels dentaires, nous reconnaissons que le moment de nous préparer pour notre avenir est dès maintenant – le succès de notre profession en dépend.

Cette profondeur de vue a inspiré, en 2009, la création du Groupe de travail sur le marquage (GTM), formé de représentants des associations dentaires nationales et provinciales. Travaillant de concert, cette équipe de professionnels en marketing et communications a été chargée de rédiger un rapport complet présentant des options et des recommandations touchant l'élaboration d'une stratégie visant à donner plus de poids au rôle essentiel que les dentistes jouent en santé buccodentaire – et dans la santé de nos patients.

La force et le succès de cette stratégie reposent sur le travail que nous faisons ensemble. Toute conversation entre un dentiste et un patient contribue à la relation – et à l'idée que les patients se font de notre profession. Notre réputation se bâtit progressivement, un patient à la fois.

Pour en savoir davantage sur les attitudes et les opinions des patients et des dentistes, et au nom de tous les professionnels de la dentisterie au Canada, le GTM a travaillé en étroite collaboration avec 2 maisons de recherche professionnelles sur 2 projets d'étude du marché menés en parallèle afin d'en apprendre davantage sur la conception que nous, en tant que profession, avons touchant l'état actuel des affaires et sur la façon dont cette conception se compare à celle de nos patients. Voici un aperçu de la méthode employée pour l'étude du marché.

La première étape du projet du GTM a été un sondage national d'opinion publique comprenant un questionnaire en ligne rempli par 3497 personnes et 14 groupes échantillons dans 10 provinces. La seconde étape a consisté en 1549 entrevues avec des dentistes généralistes et spécialistes afin de déterminer les perceptions touchant les thèmes de cette étude publique. Les 2 étapes ont eu lieu de septembre 2009 à avril 2010.

Dans la première analyse de l'étude, le GTM a examiné les facteurs qui influent positivement et négativement sur les notions de confiance et de valeur quand les Canadiens pensent à leur dentiste ainsi que les implications de cette conception pour notre profession et pour chacun de nos cabinets. Actuellement, le GTM s'applique à développer des stratégies qui avantageront la profession dentaire et qui aideront les dentistes individuels à améliorer leurs relations avec les patients. Au bout du compte, il en résultera une profession plus forte et des cabinets plus forts.

Redessiner un paysage en pleine évolution exigera du temps, des efforts concertés et un engagement sans faille – de la part de chacun de nous. Nous avons appris que pour changer en profondeur nos méthodes, nous devons porter toute notre attention sur la relation avec nos patients. Dans mon prochain article, je vous ferai part des découvertes de l'étude du marché qui éclairent ce que le public et la profession disent au sujet de la dentisterie et de la santé buccodentaire. Les résultats nous aideront à comprendre ce que les patients ont besoin de savoir de nous dans nos conversations afin d'améliorer la relation dentiste-patient, et le rôle essentiel de la dentisterie dans les soins de santé.

Dr Randall Croutze, Conseil d'administration de l'ADC
Président du Groupe de travail sur le marquage

Add new comment