Assurance habitation : mythes et réalités

June 8, 2011

Personne n'aime les mauvaises surprises. Cependant, c'est peut-être ce qui vous attend si vous ne savez pas ce que couvre – et ne couvre pas – votre assurance habitation. Voici 5 mythes courants à propos de l'assurance habitation et les réalités correspondantes.

Mythe no 1 : Mon cabinet dentaire est situé dans ma résidence. Ma police d'assurance habitation protège également ma pratique.

Réalité : Certaines personnes croient, à tort, que leur assurance habitation couvre automatiquement l'équipement et la responsabilité liés à leur bureau à domicile. C'est faux. Sur demande, un assureur peut toutefois accepter d'étendre les garanties afin de couvrir le bureau à domicile.

Néanmoins, les dentistes se trouvant dans cette situation devraient obtenir une assurance commerciale séparée pour couvrir leur pratique professionnelle. La raison principale, c'est que les polices d'assurance habitation n'offrent pas de garantie pour le risque d'interruption des activités professionnelles. Cette composante de l'assurance commerciale permet de toucher des indemnités pour remplacer le revenu perdu durant les travaux requis à la suite d'un sinistre (comme un incendie). Pour certains dentistes, cette perte de revenu peut s'élever à des dizaines de milliers de dollars en quelques semaines.

L'assurance Trois-en-unMC (www.cdspi.com/trois-en-un), offerte dans le cadre du Régime d'assurance des dentistes du Canada et spécialement conçue pour protéger les cabinets dentaires, inclut des garanties couvrant les biens et fournitures du cabinet, la responsabilité professionnelle et la perte de revenu, et ce, en un seul régime économique.

Mythe no 2 : Si des cambrioleurs volent mon téléviseur de 7 ans, mon assurance habitation couvrira le coût de remplacement d'un nouveau téléviseur.

Réalité : Tout dépend du type de protection dont vous bénéficiez. Avec la garantie Valeur à neuf, vous recevriez une indemnité couvrant le coût d'un nouveau téléviseur. Par contre, avec la garantie Valeur au jour du sinistre, l'indemnité serait basée sur le coût de remplacement du téléviseur, moins la dépréciation. Habituellement, la prime exigée pour la garantie Valeur à neuf est plus élevée que pour la garantie Valeur au jour du sinistre. Une franchise peut s'appliquer dans un cas comme dans l'autre.

Mythe no 3 : Je suis couvert si ma résidence est endommagée par des insectes ou des rongeurs.

Réalité : Les polices d'assurance habitation n'incluent généralement pas de garanties pour couvrir ces risques puisque les dommages causés par la vermine sont grandement évitables. Par conséquent, il est important de faire régulièrement inspecter la résidence et de veiller à ce que des mesures appropriées soient prises pour prévenir une infestation.

Mythe no 4 : Toutes les polices d'assurance habitation incluent une protection en cas de tremblement de terre.

Réalité : La plupart des polices d'assurance habitation ne couvrent pas les dommages causés par un séisme, sauf si l'assuré a acheté une garantie optionnelle à cette fin. L'achat d'une garantie supplémentaire peut être particulièrement utile si vous vivez dans une zone plus à risque d'être touchée par un tremblement de terre (comme certaines régions du Québec et de la Colombie-Britannique). Précisons cependant que la franchise pour les demandes d'indemnités liées à un séisme est habituellement plus élevée que la franchise s'appliquant à d'autres sinistres couverts par une assurance habitation.

Mythe no 5 : En cas de vol dans ma résidence, certains articles comme les bijoux, les œuvres d'art ou les objets de collection sont entièrement couverts par mon assurance.

Réalité : De nombreuses polices d'assurance imposent des limites (par exemple, un maximum de 2 000 $) quant au montant des indemnités qui peuvent être versées pour ce type de biens. Le cas échéant, vous pourriez envisager l'achat de garanties supplémentaires pour couvrir ces objets; ces garanties prennent la forme d'«avenants» à votre police d'assurance habitation.

L'AUTEURE

Mme Roberts est directrice et courtière principale adjointe au CDSPI Services consultatifs Inc. Au Québec, elle est accréditée en tant que courtière en assurance de dommages, conseillère en sécurité financière et conseillère en régimes d'assurance collective. Courriel : assurance@cdspiadvice.com

Add new comment