Conseils de planification de la retraite aux dentistes à toutes les étapes de leur carrière

December 2, 2013

À titre de conseiller financier, j’ai l’occasion de m’entretenir avec de nombreux dentistes, des nouveaux diplômés en début de carrière aux dentistes chevronnés, au sujet de leurs préoccupations financières. C’est pourquoi je n’ai pas été surpris d’apprendre qu’un récent sondage1 mené auprès des dentistes canadiens révélait que leur objectif financier personnel le plus important était d’épargner pour leur retraite.

Les inquiétudes touchant l’épargne-retraite peuvent varier d’un dentiste à l’autre, selon sa situation personnelle et le stade où il se trouve dans sa carrière. La plupart des dentistes en début de carrière me demandent conseil pour intégrer une stratégie de placement dans leur budget en tenant compte de leurs priorités concurrentes, notamment rembourser les dettes d’études, ouvrir un cabinet dentaire et assurer son expansion, et fonder une famille. De leur côté, les dentistes qui exercent depuis 10 ans ou plus s’intéressent davantage à des stratégies d’épargne-retraite qui sont fiscalement avantageuses. Ces deux groupes souhaitent tirer le maximum des dollars qu’ils investissent. Voici quelques façons d’atteindre cet objectif commun.

Commencer tôt avec de petites sommes

Si vous êtes un jeune dentiste, je vous conseille de commencer à épargner le plus rapidement possible, même si ce n’est qu’une petite somme. Sinon, vous perdrez un temps précieux qu’il sera impossible de rattraper. Par exemple, réduisez certaines dépenses facultatives afin de cotiser 100 $ par mois dès l’âge de 25 ans. En continuant de verser cette somme, votre épargne-retraite s’élèvera à près de 192 000 $ à 65 ans (en supposant un rendement moyen de 6 % par année).

Toutefois, si vous commencez à épargner plus tard, vous devrez cotiser davantage. Supposons que vous attendiez d’avoir 35 ans pour commencer à épargner. Même si vous doublez votre cotisation, soit 200 $ par mois, à la retraite, vous n’aurez accumulé que la moitié de la somme investie par quelqu’un qui aura commencé à épargner à 25 ans.

Après avoir établi une stratégie d’épargne, songez à augmenter le montant de vos cotisations au fur et à mesure que votre revenu augmente. En général, la moitié de votre âge correspond au pourcentage de votre revenu brut que vous devriez investir annuellement pour la retraite. Consultez votre conseiller financier afin d’obtenir des conseils pour atteindre vos objectifs en matière de revenu de retraite.

Réduction des frais de placement

Il y a des frais à payer pour investir, même si ceux-ci ne figurent pas sur vos relevés. Par exemple, les frais de gestion des fonds de placement peuvent inclure des commissions. Au fil du temps, ces frais peuvent éroder l’actif de votre portefeuille.

En tant qu’organisme sans but lucratif dont le mandat consiste à aider les dentistes, le CDSPI peut vous offrir des fonds de placement qui n’incluent ni commissions, ni frais de transactions courantes. Les frais de gestion des fonds de placement du CDSPI sont parmi les moins élevés sur le marché (variant entre 0,65 % et 1,77 % par année selon le fonds choisi).

Ne tenez pas pour acquis que vous devez payer des frais de gestion élevés pour obtenir des placements de qualité. Le rang quartile d’un fonds permet de comparer ses résultats à ceux des fonds de la même catégorie d’actif. Chaque quartile correspond à 25 % de l’ensemble des fonds, le premier quartile incluant les fonds ayant enregistré les meilleurs rendements dans une catégorie donnée et le dernier quartile ceux ayant obtenu les moins bons rendements. Au cours de la période d’un an terminée le 30 septembre 2013, 77 % de tous* les fonds du CDSPI étaient classés dans le premier ou le deuxième quartile (c.-à-d. que leur rendement se situait dans la tranche supérieure de 50 % de tous les fonds de leur catégorie). Sur une plus longue période, 97 % des fonds du CDSPI étaient classés dans le premier ou le deuxième quartile pour la période de trois ans terminée à la même date, et 90 % des fonds du CDSPI, dans le premier ou le deuxième quartile sur une période de cinq ans ayant pris fin à la même date.

Choisir des conseillers qualifiés

Selon le sondage1, 73 % des répondants ont un REER (régime enregistré d’épargne-retraite) et celui du Programme de placement des dentistes du Canada est le placement de choix des dentistes. Outre ses frais avantageux, sa fiabilité figure parmi les raisons pour lesquelles les dentistes choisissent le CDSPI. Cela traduit l’engagement continu du CDSPI à fournir des conseils pertinents et des solutions de services financiers aux membres de la profession dentaire.

Les conseillers en planification de placement du CDSPI sont exclusivement au service des membres de la profession dentaire. En raison de cette spécialisation, ils comprennent très bien les enjeux auxquels sont confrontés les dentistes au cours de leur carrière. Par exemple, au fur et à mesure que des sociétés professionnelles de dentistes ont été mises sur pied au cours des dernières années, les dentistes souhaitaient se renseigner sur les options de planification de placement offertes pour ce type d’arrangement.

Si votre cabinet est constitué en société, vous pourriez avoir accès à d’autres formes de revenus de retraite que les fonds provenant d’un REER. Par exemple, la société peut ouvrir un compte de placement dans le but de financer votre retraite. Ainsi, à la retraite, la société vous verserait un revenu de dividende qui pourrait être imposé à un taux moins élevé que le revenu de retraite provenant d’un REER. Cette stratégie peut offrir d’autres avantages, incluant l’admissibilité aux crédits d’impôt à l’investissement et aux déductions, et le partage du revenu entre les membres de la famille.

Les fonds Catégorie de société sont une autre solution avantageuse sur le plan fiscal. Les fonds communs de placement traditionnels sont des fiducies, alors que les fonds Catégorie de société sont de véritables sociétés. Dans un compte de placement non enregistré, la structure Catégorie de société peut offrir des avantages fiscaux, comme les virements entre les fonds ou le rééquilibrage au sein de la structure Catégorie de société sans donner lieu à des gains en capital. Il s’agit d’une stratégie de report d’impôt efficace. La structure peut également aider à réduire l’impôt à payer sur les dividendes au moyen du partage des dépenses, des gains et des pertes au sein de la société.

Mon conseil aux dentistes quelle que soit l’étape de leur vie : maximiser le potentiel de votre portefeuille de retraite en profitant des solutions et des conseils judicieux offerts comme avantages membres par l’entremise de votre association professionnelle.

L’AUTEUR

 

M. Pedden, BSc, PFA, CPCA est conseiller en planification de placement auprès du CDSPI Services consultatifs Inc. Pour obtenir de l’aide personnalisée concernant votre épargne-retraite et d’autres objectifs de placement, communiquez avec un conseiller en planification financière relevant du CDSPI services consultatifs Inc. au 1-877-293-9455, poste 5021. (Des restrictions s’appliquent aux services consultatifs dans certaines juridictions.)

1Source : Sondage sur le CDSPI mené en 2012 par une tierce partie, les données ayant été recueillies du 18 juillet au 10 août 2012.

*Basés sur une analyse effectuée par Morningstar (www.morningstar.ca) sur les fonds du CDSPI pour lesquels il y a des données de rendement d’un an ou plus. Les rendements antérieurs ne sont pas forcément indicatifs des rendements futurs.

Add new comment