Selon un dentiste, il n’y a pas de problème avec le maché gris

October 20, 2010
Topics:
industrie

L'entrevue1 avec M. Bernie Teitelbaum sur le marché gris me rappelle ce que notre président a dit au sujet de l'achat de médicaments provenant du Canada sur Internet – qu'il n'y a pas de moyens de contrôle en vigueur et qu'ils pourraient ne pas être sécuritaires. J'ai appris que bon nombre de ces médicaments, qu'ils soient achetés aux États-Unis ou au Canada, sont fabriqués au bout de la rue dans une usine de Juarez, au Mexique.

Le titre de l'entrevue est «Quand le prix devient un point fondamental». Cependant, rien n'est plus éloigné de la vérité! Les fabricants demandent un prix en fonction du marché. S'ils peuvent obtenir un prix plus élevé des dentistes américains ou canadiens, comparativement aux dentistes des pays en développement, ils s'en prévaudront pour exactement le même produit.

J'achète des produits d'un site Web qui, je le soupçonne, fait appel à des marchands qui opèrent sur le marché gris. Les grands marchands ne peuvent avoir des prix analogues. Les fabricants et les grands marchands me donnent les mêmes raisons que M. Teitelbaum pour ne pas «recourir au marché gris». Or, je n'ai jamais eu de problème avec ce que j'ai acheté. J'ai acheté des produits pareils, il faut 1 semaine ou 2 de plus pour les recevoir, mais ils coûtent moins cher.

Dr Craig Schrager
Mammoth Lakes (Californie)

Référence

  1. Quand le prix devient un point fondamental. J Can Dent Assoc.2010;76:a73_f.

Réponse de l'auteur

Citez cette réponse comme suit : J Can Dent Assoc 2010;76:a135_f

En leur qualité de professionnels autoréglementés, les dentistes canadiens doivent répondre de leurs propres normes professionnelles. La formation qu'ils reçoivent doit les préparer à faire des choix convenables quand ils recherchent des fournisseurs et choisissent des matériaux dentaires.

L'expédition, l'entreposage et la manutention ont des répercussions sur les matériaux dentaires. C'est pourquoi Santé Canada exige que toutes les unités de production (y compris celles de Juarez, au Mexique) détiennent une certification ISO 13485 et une homologation d'instruments médicaux pour tout produit mis en vente au Canada. Ce ne sont pas tous les produits, y compris certains qui proviennent des plus grands fabricants, qui sont homologués pour la vente au Canada. La plupart des revendeurs du marché gris ignorent ce point et ne s'en soucient guère.

De plus, tous les importateurs et distributeurs d'instruments médicaux doivent détenir un permis d'établissement de Santé Canada distinct, permis qui certifie que tous leurs produits ont une homologation d'instruments médicaux, qu'ils peuvent répondre de l'expédition, de l'entreposage et de la manutention des produits jusqu'au fabricant, et qu'ils ont accès à tout avis de rappel. Les revendeurs ou les réachemineurs du marché gris ne sont simplement pas en mesure de faire les mêmes revendications.

Les dentistes sont libres d'ignorer ces points. Mais s'ils croient que leur exemption de l'homologation des instruments médicaux les libère de leur obligation de respecter une norme de diligence professionnelle en choisissant leurs produits, il se peut qu'ils aient à débattre ce point de vue avec leur organisme de réglementation.

Rappelez-vous, vous n'achetez pas sur le marché gris un gadget électronique pour votre usage personnel. Vous achetez un produit qui sera dans la bouche d'un patient, et il suffit que vous fassiez une erreur seulement une fois pour que cette erreur ait de sérieuses conséquences. J'espère que le Dr Schrager fait profiter ses patients de ses rabais, étant donné que ce sont eux qui paient le prix ultime.

M. Bernie Teitelbaum
Directeur général
Association canadienne de l'industrie dentaire
Toronto (Ontario)

Add new comment