Les communautés de pratique de l’Université Dalhousie : Partie 2. Partenariats de recherche

April 19, 2010
Topics:
organisations

L'engagement qu'a pris la Faculté de médecine dentaire de l'Université Dalhousie vis-à-vis de l'amélioration de l'accès aux soins se voit dans les partenariats innovateurs et fructueux qu'elle a établis au fil des ans avec des dentistes, des hygiénistes dentaires, des universitaires, des fournisseurs de soins, des décideurs et des membres de la collectivité. Ces partenariats se traduisent par des communautés de pratique efficaces, qui rassemblent des personnes qui partagent un but ou un intérêt commun, et tirent profit des liens qui les unissent1. Les communautés de pratique peuvent prendre de nombreuses formes. Il peut s'agir de réseaux officieux à participation volontaire, de séances d'information officielles en milieu de travail, de programmes de formation d'apprentis ou d'équipes de projet multidisciplinaires travaillant à plusieurs endroits2. Les communautés de pratique peuvent servir à jeter un pont entre les chercheurs et les praticiens et décideurs qui utilisent les résultats de leurs recherches3, un transfert de connaissances s'effectuant dans les deux directions. Le transfert de connaissances est un processus comportant un ensemble complexe de mesures qui «englobe toutes les étapes entre la création de nouvelles connaissances et leur application qui produiront des résultats avantageux pour la société»4. Les coalitions que forment les communautés de pratique dans le secteur de l'enseignement et de la recherche dentaires, par exemple, peuvent mener à la création de nouveaux modèles de soins dentaires qui contribueront à atténuer les exigences grandissantes qui sont imposées à nos systèmes actuels de soins dentaires5.

La Collaboration de chercheurs en santé buccodentaire (Collaboration of Oral Health Researchers, COHR), créée par les Drs Mark Filiaggi et Debora Matthews, est une communauté de pratique productive et dynamique depuis ses tout débuts en 2004. Son mandat est d'améliorer la santé buccodentaire des populations mal desservies et de renforcer les capacités de la recherche en santé buccodentaire. En établissant des partenariats de collaboration solides avec des décideurs, des intervenants et des membres de la collectivité, nous établissons des liens nécessaires entre l'évaluation des besoins de la population et la prestation de soins de santé buccodentaire.

Parallèlement à la création de la COHR, nous avons également établi un partenariat important et soutenu avec le Réseau atlantique pour la promotion de la santé communautaire, et créé le Groupe de recherche sur la santé buccodentaire des personnes âgées. Au fil des ans, nos coalitions ont échangé des connaissances et des ressources en recherche afin de former des groupes expérimentés et diversifiés ayant comme intérêt commun l'amélioration de l'accès aux soins de santé buccodentaire pour les populations vulnérables. Au cours des 10 dernières années, les chercheurs membres de la COHR ont reçu des subventions totalisant plus d'un million de dollars pour la recherche et l'application des connaissances sur la santé buccodentaire des personnes âgées.

Récents partenariats de recherche de la COHR

Partenariat d'action communautaire avec Northwood Care

C'est Northwood Care de Halifax qui est notre premier – et notre plus fidèle – partenaire de recherche dans le secteur communautaire. Northwood Care est un important organisme privé à but non lucratif, qui se consacre à la prestation de soins continus et s'intéresse depuis longtemps à l'action communautaire et à la recherche concertée. L'engagement de Northwood Care vis-à-vis de la recherche en santé buccodentaire remonte à 1999. Grâce au soutien de la Fondation canadienne de la recherche sur les services de santé, l'équipe de chercheurs de la COHR a évalué la continuité des soins et des politiques de soins dentaires pour les personnes âgées de la Nouvelle-Écosse. Dans le cadre de ces travaux, on a tenu un forum national d'une durée de 2 jours afin de cerner les priorités de recherche, d'élaborer des stratégies d'intervention sur le plan financier, organisationnel et politique, et de renforcer les partenariats.

Projet d'évaluation de la santé buccodentaire des personnes âgées

En 2004, l'Institut de l'appareil locomoteur et de l'arthrite des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et la Faculté de médecine dentaire ont parrainé un atelier (Oral Health Assessments for Seniors: Building Capacity for a Canadian Consensus) regroupant des membres du Conseil consultatif national sur le troisième âge de Santé Canada, du ministère de la Santé et du ministère des Aînés de la Nouvelle-Écosse, du Groupe de IX organismes pour les aînés de la Nouvelle-Écosse, de l'Association dentaire canadienne, de l'Association dentaire de la Nouvelle-Écosse, de l'Association canadienne des hygiénistes dentaires, de l'Association des hygiénistes dentaires de la Nouvelle-Écosse, ainsi que des fournisseurs de soins de longue durée (dont Northwood Care). L'équipe a mené une étude visant à mettre à l'essai des outils destinés à évaluer l'état de santé buccodentaire des personnes âgées de la Nouvelle-Écosse et leur qualité de vie, ainsi qu'à examiner les obstacles à l'accès aux soins de santé buccodentaire. Ses travaux ont été financés par le Programme de recherche concertée sur la santé de la Fondation pour la recherche en santé de la Nouvelle-Écosse.

Ces premiers projets ont permis d'établir des partenariats enrichissants et durables, qui ont abouti à la mise en place des projets de collaboration suivants :

  • 2005 : À la 6e Conférence clinique annuelle de la Fondation Northwood, tenue à Halifax, les membres de la COHR ont présenté un aperçu de l'enquête pilote menée dans le cadre d'un projet d'évaluation de la santé buccodentaire des personnes âgées (Seniors Oral Health Assessment Project). On a remis aux fournisseurs de soins une trousse de documents d'information sur la prestation des soins dentaires.
  • 2005-2006 : Le ministère de la Santé de la Nouvelle-Écosse a financé la tenue d'une étude et d'une analyse des politiques sur la santé buccodentaire, destinées à formuler des recommandations et à élaborer des stratégies visant à répondre aux besoins des personnes âgées de la province en matière de santé buccodentaire. Organisé à l'intention des chercheurs et intervenants, l'atelier, auquel ont participé 36 personnes, a permis de formuler des recommandations claires, qui ont ensuite été présentées au ministre de la Santé.
  • 2006 : Un atelier parrainé par les IRSC (Building Capacity for Oral Health Research on Seniors in Atlantic Canada) a réuni 40 intervenants du Canada atlantique. Cet atelier a permis d'obtenir une subvention de fonctionnement des IRSC et l'une de leurs 4 subventions de démarrage allouées à l'échelle nationale pour la recherche sur les disparités sur le plan de la santé buccodentaire.
  • Avril 2009 : Notre partenariat avec Northwood Care a permis la tenue d'un Café scientifique financé par les IRSC (The Inconvenient Tooth: A New Challenge for Baby Boomers). Cette collaboration entre Northwood et les chercheurs de l'Université Dalhousie sur la santé buccodentaire a permis de regrouper les membres de la communauté et d'engager une discussion enrichissante sur les défis liés à la santé buccodentaire des personnes âgées.

Partenariats de recherche actuels de la COHR

Étude sur la santé buccodentaire de notre population vieillissante

Encore récemment, on ne disposait d'aucunes données provinciales sur la santé buccodentaire des citoyens de la Nouvelle-Écosse. Il était donc difficile de persuader les décideurs de modifier leurs politiques. Afin de combler cette lacune, la Dre Matthews, en collaboration avec la Dre Joanne Clovis, cochercheuse principale, a amorcé une étude (The Oral Health of our Aging Population, TOHAP) menée auprès de 1200 adultes de 45 ans et plus de la Nouvelle-Écosse. Cette étude transversale vise à recueillir des renseignements sur la santé buccodentaire des personnes âgées (vivant en milieu rural, urbain, dans des résidences communautaires et des établissements de soins de longue durée) au moyen d'un questionnaire et d'un examen clinique. Les données recueillies serviront à établir un parallèle entre les besoins et les attentes de la génération du baby-boom en matière de santé buccodentaire, et ceux de la génération précédente.

Grâce au soutien financier d'organismes provinciaux et nationaux, ainsi que du Bureau du dentiste en chef, les résultats de l'étude nous aideront à mieux comprendre l'état de la santé buccodentaire des citoyens de la Nouvelle-Écosse âgés de 45 ans et plus et de cerner les obstacles qui les empêchent d'accéder à des soins. Un groupe diversifié d'intervenants contribue à ce projet, qui compte également sur la participation active de dentistes en cabinet privé et de fournisseurs de soins de longue durée. L'équipe de projet, composée de 9 personnes, publiera ses résultats en 2010.

Accroître notre capacité d'améliorer la santé buccodentaire

Notre expérience de la mise en place de projets concernant les personnes âgées nous amène maintenant à viser un nouvel objectif qui est celui d'établir des liens entre l'évaluation des besoins en matière de santé buccodentaire et la prestation de soins de santé buccodentaire, notamment chez les populations vulnérables. Ce projet de recherche (Increasing Capacity for Oral Health, ICOH) est le fruit d'une collaboration entre des cliniciens-chercheurs de l'Université Dalhousie et un groupe diversifié d'intervenants de Terre-Neuve-et-Labrador qui partagent un intérêt commun. C'est la Dre Clovis qui en assume la direction, secondée par la Dre Matthews et le Dr Stephen Bornstein, directeur du Centre de recherche en santé appliquée, situé à St. John's (Terre-Neuve).

Le Dr Ed Ghiabi et son adjointe à la recherche, Amany
Toma, font une démonstration des installations utilisées
pour les besoins de l'étude TOHAP aux Townsview Estates à
Truro (Nouvelle-Écosse) en avril 2009.

Le but général du projet est de bâtir à Terre-Neuve une communauté élargie composée de divers intervenants, dont des professionnels de la santé buccodentaire, des groupes de personnes âgées, des décideurs et des universitaires, déterminés à améliorer l'accès aux soins de santé buccodentaire et à renforcer les capacités en matière d'évaluation et de surveillance de l'état de santé buccodentaire des citoyens de cette province.

Projets sur l'éthique et les soins aux personnes âgées

La Dre Mary McNally dirige 2 projets qui serviront ultérieurement à élaborer des politiques et des programmes visant à promouvoir l'adoption de saines habitudes en matière d'hygiène dentaire personnelle chez les personnes âgées dépendantes et à améliorer la formation et la planification des soins en établissement. Le premier projet (Ethics in an Aging Society) s'intéresse à l'expérience des fournisseurs de soins personnels pour mieux comprendre les dimensions éthiques que prennent les soins buccodentaires chez les personnes âgées dépendantes, de santé fragile. Le second projet (Tri-Facilities Project) vise à améliorer l'hygiène dentaire personnelle quotidienne des personnes âgées vivant dans des établissements ruraux de soins continus dans la région de la côte Est de Nouvelle-Écosse, de même que la prévention des maladies buccodentaires chez cette population.

Conclusion

La COHR réalise manifestement son mandat. Elle et ses partenaires reçoivent d'importantes subventions de recherche pour mettre sur pied des projets destinés à améliorer la santé buccodentaire des personnes âgées. Dans tous les cas, les projets de recherche de la COHR ont permis d'établir des partenariats de collaboration solides et de bâtir de véritables communautés de pratique, dont l'expansion actuelle les amène à axer leurs recherches sur les immigrants, les réfugiés et les populations autochtones. Le Dr Filiaggi prévoit que, dans les années à venir, la COHR comprendra également un réseau de recherche élargi, qui englobera d'autres disciplines, établira des partenariats avec d'autres organismes de santé et de services communautaires concernés, offrira des programmes de mentorat et des plateformes d'échange de ressources et de renseignements, donnera plus d'importance à la recherche étudiante et augmentera le nombre de projets de recherche clinique. La COHR est un groupe unique au sein des facultés canadiennes de médecine dentaire. Elle continuera de bâtir des communautés de pratique axées sur la recherche et partageant un intérêt commun pour l'amélioration de l'accès aux soins chez les populations vulnérables.

LES AUTEURS

 

La Dre Clovis est professeure agrégée à l'École
d'hygiène dentaire de l'Université Dalhousie, à Halifax
(Nouvelle-Écosse). Courriel : j.clovis@dal.ca.

La Dre Matthews est professeure et directrice des sciences
cliniques dentaires à la Faculté de médecine dentaire de l'Université
Dalhousie, à Halifax (Nouvelle-Écosse).

La Dre Smith Brillant est coordonnatrice des projets
TOHAP et ICOH à la Faculté de médecine dentaire de l'Université Dalhousie, à Halifax (Nouvelle-Écosse).

Le Dr Filiaggi est professeur agrégé et directeur du Département
des sciences buccales appliquées, et vice-doyen à la recherche, Université
Dalhousie, à Halifax (Nouvelle-Écosse).

La Dre McNally est professeure agrégée
à la Faculté de médecine dentaire de l'Université Dalhousie, à Halifax (Nouvelle-Écosse).

La Dre Russell est professeure agrégée et chef de l'orthodontie
à la Faculté de médecine dentaire de l'Université Dalhousie, à Halifax (Nouvelle-Écosse).

Mme Gee est journaliste pigiste et spécialiste en communications à Dartmouth (Nouvelle-Écosse).

Références

  1. Wenger E. Communities of practice: learning, meaning and identity. Cambridge, UK: Cambridge University Press; 2003.
  2. Li LC, Grimshaw JM, Nielsen C, Judd M, Coyte PC, Graham ID. Use of communities of practice in business and health care sectors: a systematic review. Implement Sci. 2009;4:27.
  3. McDonald PW, Viehbeck S. From evidence-based practice making to practice-based evidence making: creating communities of (research) and practice. Health Promot Pract. 2007;8(2):140-4.
  4. Canadian Institutes of Health Research. Knowledge translation strategy 2004-2009: Innovation in action. 2004. Available: www.cihr.ca/e/26574.html#defining (accessed 2010 March 3).
  5. O'Keefe J. Time for new models of care (editorial). J Can Dent Assoc. 2008;74(6):481.

Add new comment