L’érythème polymorphe : une affection douloureuse

April 30, 2010

J'ai lu avec intérêt votre article sur l'érythème polymorphe1, un état dont je suis atteint depuis 30 ans. Sur ma photo de finissant en dentisterie, j'avais 2 feux sauvages sur les lèvres. À l'époque où je me suis marié, il y a près de 28 ans, mon état est passé à un érythème polymorphe majeur atteignant presque le syndrome de Stevens-Johnson. Pendant des jours, voire des semaines, j'étais incapable de manger à cause des plaies que j'avais dans la bouche et ailleurs.

Je fus traité avec de la prednisone à plusieurs reprises. J'ai aussi participé à l'essai en double insu sur la crème aciclovir mené par l'Université McMaster; cependant, même le traitement par l'aciclovir n'a pas permis de contrôler mon herpès. J'ai réussi par la suite à maîtriser mon herpès – et de ce fait mon érythème polymorphe – en prenant de l'idoxuridine 0,1 %. Aujourd'hui, dès le moindre picotement annonciateur d'herpès labial, j'applique un traitement topique agressif. Je n'ai pas eu de graves poussées herpétiques depuis de nombreuses années. J'ai toujours de l'idoxuridine sous la main et j'apporte aussi de la prednisone lorsque je voyage. Je préfère ne pas prendre d'aciclovir par voie orale de façon continue.

Dr Laszlo Szoke
Hamilton (Ontario)

Référence

  1. Osterne RL, Matos Brito RG, Pacheco IA, Alves AP, Sousa FB. Management of erythema multiforme associated with recurrent herpes infection: a case report. J Can Dent Assoc 2009;75(8):597-601.