Ressource sur les bisphosphonates et l’ONM pour les patients

July 21, 2011

Les dentistes ont maintenant accès à une ressource pour les patients portant sur les bisphosphonates et leur rapport avec la santé buccodentaire. Cette classe de médicaments a fait l'objet d'études approfondies afin de déterminer un rapport possible avec l'ostéonécrose de la mâchoire (ONM).

Le dépliant, Osteoporosis bisphosphonate medications, dental health and osteonecrosis of the jaw (ONJ). What you need to know, porte sur les méprises pouvant persister au sujet de la force de l'association entre les bisphosphonates et l'ONM.

Selon le dépliant, on a observé une ONM chez des patients cancéreux recevant mensuellement des doses élevées de bisphosphonates par voie intraveineuse. Cependant, chez les patients atteints d'ostéoporose, les bisphosphonates sont utilisés en très faibles doses et, actuellement, aucune donnée définitive n'indique que des doses très faibles de bisphosphonates augmentent le risque d'ONM.

Les organismes qui se sont alliés pour produire ce dépliant sont le Groupe de travail  canadien sur l'ONM, Ostéoporose Canada, l'Association dentaire de l'Ontario (ADO), l'Association canadienne des spécialistes en chirurgie buccale et maxillofaciale, la Société des obstétriciens et des gynécologues du Canada et la Société canadienne d'endocrinologie et métabolisme.

Le Dr Archie Morrison, professeur agrégé du Département des sciences buccodentaires et maxillofaciales à l'Université Dalhousie, est un membre du Groupe de travail sur l'ONM. Il a fait remarquer que le groupe compte se réunir à nouveau en septembre pour établir les priorités de recherche en vue de mieux comprendre les diverses causes de l'ONM et pour déterminer les sortes de traitement efficaces.

Dans le dépliant pour les patients, l'ADO recommande :

Pour les patients cancéreux :

  • Dans la mesure du possible, avant d'entreprendre une intraveinothérapie avec des doses élevées de bisphosphonates, il convient de faire un examen dentaire précis et de prendre des radiographies de la mâchoire. Idéalement, toute chirurgie dentaire nécessaire doit être effectuée avant le début de la thérapie.

Pour les patients atteints d'ostéoporose :

  • Quand une chirurgie buccodentaire s'impose, elle doit, idéalement et dans la mesure du possible, être effectuée avant d'entreprendre une thérapie annuelle à faible dose de bisphosphonates administrée par voie orale ou intraveineuse.
  • Il peut être conseillé à des personnes traitées aux bisphosphonates d'arrêter le traitement 3 mois avant de subir une chirurgie dentaire et de la reprendre après guérison complète du site chirurgical.
  • Les travaux dentaires réguliers comme le nettoyage des dents, les obturations et les traitements de canal n'exigent pas des arrêts temporaires du traitement aux bisphosphonates.

Le dépliant pour les patients est offert sur le site Web d'Ostéoporose Canada à :

www.osteoporosis.ca/multimedia/pdf/publications/ONJ_Brochure_2010.pdf

Ressources connexes

Khan AA, Sándor GK, Dore E, Morrison AD, Alsahli M, Amin F, et al. Canadian Consensus Practice Guidelines for Bisphosphonate Associated Osteonecrosis of the Jaw. J Rheumatology. 2008;35(7):1391-7.

Lam DK, Sándor GK, Holmes HI, Evans AW, Clokie CM. A review of bisphosphonate-associated osteonecrosis of the jaws and its management. J Can Dent Assoc. 2007;73(5):417-22.

Add new comment