Ajout des maladies dentaires à la Déclaration de l’ONU sur les maladies non transmissibles

October 21, 2011

Après une campagne d'intervention coordonnée par la FDI et ses partenaires de l'Alliance mondiale des professions de la santé (AMPS), les maladies dentaires ont été officiellement ajoutées à la récente Déclaration des Nations Unies sur les maladies non transmissibles (MNT). Cette déclaration émane de la réunion de haut niveau spéciale qui a été tenue par l'Assemblée générale de l'ONU en septembre, à New York, et qui portait sur les MNT.

L'article 19 de la déclaration de l'ONU reconnaît maintenant que «les maladies des reins, de l'appareil buccodentaire et des yeux constituent pour de nombreux pays un fardeau considérable en santé, que ces maladies ont en commun des facteurs de risque et qu'elles peuvent bénéficier d'interventions communes contre les maladies non transmissibles».

Dans les mois qui ont précédé les assemblées de l'ONU, l'AMPS a expliqué comment les MNT pourraient être combattues avec plus d'efficacité grâce à une approche holistique ciblant les facteurs de risque communs et les déterminants sociaux de la santé. S'exprimant au nom de l'AMPS à l'ONU en juin, le Dr Jean-Luc Eiselé, directeur général de la FDI, a souligné comment les affections buccodentaires comme la carie, la maladie des gencives et le cancer de la bouche ont en commun avec les MNT des facteurs de risque tels un mauvais régime alimentaire comprenant une consommation de sucre élevée, le tabagisme et l'abus de l'alcool.

Le président de la Tanzanie, J.M. Kikwete, a été le premier à demander une formulation comprenant l'emploi du mot «buccodentaire» dans la déclaration de l'ONU. Son gouvernement et lui ont organisé une activité parallèle sur la santé buccodentaire et les MNT lors de la réunion de haut niveau tenue par l'ONU à New York. Cet activité était commanditée par les Gouvernements de l’Australie et de la Suède avec l’appui de l’Organisation mondiale de la santé. Mme Helen Clark, ancienne Première ministre de la Nouvelle-Zélande et actuelle administratrice du Programme de développement des Nations Unies, a pris la parole lors d'une activité parallèle sur les MNT à New York : «Il nous faut des approches intégrées à la prévention des maladies et à la promotion de la santé, approches qui comprennent s'attaquer à la pauvreté, aux inégalités, au tabac et à l'alcool… Une attention prioritaire accordée à la santé buccodentaire dans la prestation des soins de santé primaires en général permettra non seulement d'améliorer la santé buccodentaire même, mais aussi de réduire le taux des maladies cardiovasculaires, des cancers, des maladies respiratoires chroniques et des cas de diabète.»

Regroupant plus de 26 millions de professionnels de la santé dans 130 pays, l'AMPS comprend la FDI, le Conseil international des infirmières, la Fédération internationale pharmaceutique, la Confédération mondiale pour la thérapie physique et l'Association médicale mondiale.

Add new comment