Une équipe de recherche canadienne étudiera des marqueurs de perte de l’os alvéolaire

May 25, 2012
Michael Glogauer

Un groupe de chercheurs en santé buccodentaire des quatre coins du Canada a récemment obtenu une subvention de 2,1 millions de dollars sur 5 ans des Instituts de recherche en santé du Canada pour mener une étude visant à trouver des marqueurs de perte de l'os alvéolaire et pour éventuellement concevoir de nouveaux outils de diagnostic servant à dépister les patients courant un risque élevé d'être atteints de parodontite.

Trois membres du Matrix Dynamics Group (soit les Drs Michael Glogauer et Chris McCulloch de l'Université de Toronto et Chris Overall de l'Université de la Colombie-Britannique) seront accompagnés des Drs Sergio Grinstein de l'Hospital for Sick Children de Toronto et Debra Matthews de l'Université Dalhousie. Ensemble, ils agiront comme chercheurs attitrés de cette étude.

« Nous espérons que nos recherches permettront de déterminer de nouveaux marqueurs de diagnostic et de pronostic qui sont importants pour maintenir une bonne santé osseuse chez les patients atteints de parodontite, a expliqué le Dr Glogauer, un des chercheurs principaux. Il se pourrait aussi que les résultats donnent un éclairage sur des troubles ostéoimmunologiques moins courants et plus difficiles à étudier, comme l'arthrite rhumatoïde. »

Les chercheurs se serviront de la spectroscopie de masse pour examiner le fluide gingival créviculaire en vue de découvrir et de définir le profil de molécules inflammatoires de signalisation modifiées par des protéases qui activent l'ostéoclaste et entraînent la perte de l'os alvéolaire. Ils prévoient appliquer le savoir acquis sur les biomarqueurs pour créer des outils de diagnostic et des thérapeutiques qui pourraient prévenir la perte osseuse chez les patients. Actuellement, il n'existe pas de biomarqueurs définitifs du fluide gingival créviculaire pour le diagnostic de la perte osseuse associée à un stade précoce de la maladie parodontale.

L'équipe a déjà obtenu des données préliminaires pour cette nouvelle étude à partir d'un bassin de patients atteints d'une parodontite réfractaire bien documentée. La recherche du groupe sur les biomarqueurs du fluide gingival créviculaire pourrait s'appliquer à d'autres systèmes du corps, y compris le liquide articulaire, qui a des conséquences sur l'arthrite rhumatoïde.

Add new comment