Iniquité des soins buccodentaires prodigués aux aînés du Canada – première partie. L’état de santé buccodentaire

December 9, 2013

Résumé

La santé buccodentaire est un élément qui contribue au bien-être et à la qualité de vie en général. L’Enquête canadienne sur les mesures de la santé, menée de mars 2007 à février 2009, a réuni de l’information sur les problèmes de santé buccodentaire affligeant les aînés. Les soins buccodentaires prodigués à ce groupe de la population sont inéquitables (surtout dans un système de rémunération à l’acte), ce que le vieillissement de la population canadienne ne fera qu’exacerber. Le présent article, premier d’une série de trois, traite des répercussions d’une mauvaise santé buccodentaire sur les personnes âgées. Le deuxième article examinera les iniquités causées par des obstacles financiers, comportementaux et physiques au sein du système de soins de santé canadiens et s’attardera aux facteurs éthiques liés à ce manque d’équité. Le troisième présentera des suggestions pour surmonter ces obstacles.


La bouche est le point d’entrée dans le corps. Une bonne santé buccodentaire est donc une partie intégrante du bien-être général et un élément qui contribue à la qualité de vie1. Selon Statistique Canada, l’espérance de vie des Canadiens et Canadiennes est respectivement de 79 ans et de 84 ans2. Bien qu’il n’y ait pas de définition universelle de ce qu’est l’âge d’or, on considère au Canada que quelqu’un âgé de 65 ans et plus est un aîné ou une personne âgée2. Plus de 80 % des aînés souffrent d’une affection chronique, tels l’arthrite, la cataracte, la dorsalgie, les troubles cardiovasculaires et le diabète sucré. Ces troubles empirent généralement avec l’âge, et éventuellement limitent les activités quotidiennes, y compris l’hygiène buccale et l’accès régulier à des soins buccodentaires4. En conséquence, même si le recours aux services médicaux augmente avec l’âge, le contraire se produit pour les services dentaires5. En effet, les aînés font les frais d’une iniquité des soins buccodentaires, surtout au sein d’un système de rémunération à l’acte6-8. Même si tous les résidents permanents du Canada ont accès à un régime de soins de santé généraux prépayés qui est administré par un gouvernement provincial ou territorial9, les mesures législatives régissant ces régimes ne couvrent pas les soins dentaires10.

La présente série de trois articles traite des iniquités dont sont victimes les patients âgés dans un système où les services dentaires sont rémunérés à l’acte. Ce premier article décrit l’état de santé buccodentaire des aînés du Canada, selon les résultats d’une enquête récente sur la santé, et met en lumière l’incidence de la santé buccodentaire sur le bien-être général. Le deuxième article abordera brièvement les régimes publics et privés de soins buccodentaires offerts au Canada, examinera le manque d’équité des soins dont les aînés sont victimes et s’attardera aux égards éthiques d’une telle situation. Le troisième article présentera des suggestions pour réduire cette forme d’iniquité et améliorer l’accès des aînés aux soins buccodentaires.

Enquête canadienne sur les mesures de la santé

Les troubles de santé buccodentaire observés chez les aînés comprennent la carie, la maladie parodontale, la perte de dents, la xérostomie, la candidose et le cancer11,12. L’Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS), menée de mars 2007 à février 2009, a porté sur un échantillon de 5600 personnes représentant environ 97 % de la population canadienne, à l’exclusion des habitants des réserves indiennes ou des terres de la Couronne, des membres des Forces canadiennes, des résidents d’un centre d’hébergement et des résidents de certaines régions éloignées13. Les logements dont la composition du ménage était connue ont été répartis en cinq groupes d’âge : 6 à 11 ans, 12 à 19 ans, 20 à 39 ans, 40 à 59 ans et 60 à 79 ans. Les jeunes enfants (moins de 6 ans) et les personnes très âgées (80 ans et plus) ont été exclus. Tous les participants ont été interrogés et ont subi un examen physique (y compris un examen dentaire). Les questions qui leur ont été posées sur la santé buccodentaire ont porté sur leur satisfaction à l’égard de leur santé buccodentaire et de l’apparence de leur dentition, sur les effets d’éventuelles incapacités causées par des troubles buccodentaires, sur leurs habitudes d’hygiène dentaire, sur leurs visites chez le dentiste, et sur leur couverture de régime de soins dentaires. Les examens dentaires ont été effectués par des dentistes dont le travail a été étalonné selon les normes cliniques de l’Organisation mondiale de la santé pour assurer un degré de concordance élevé (coefficient Kappa de Cohen de ≥ 0,6). Durant l’examen, les dentistes ont recueilli des données sur l’occlusion, les lésions de la muqueuse, l’accumulation de débris et de tartre, la gingivite, l’édentulisme, les prothèses et les traumatismes aux incisives. La prévalence et la gravité des caries ont été estimées à partir du nombre moyen de dents cariées, absentes ou obturées (indice CAOD). L’état du parodonte a été déterminé en fonction de la profondeur au sondage la plus élevée de l’une ou l’autre des 10 dents témoins et de la perte d’attache moyenne à 6 emplacements des dents témoins. Les données recueillies conviennent à l’élaboration de politiques sur les besoins en matière de soins buccodentaires au Canada, mais pas à une recherche clinique.

État de santé buccodentaire des aînés du Canada

L’ECMS a montré que presque toutes les personnes du groupe le plus âgé (60 à 79 ans) avaient un indice CAOD de 1 ou plus (dents de sagesse exclues). Ce groupe avait l’indice CAOD moyen le plus élevé (15,7, soit C = 0,4; A = 5,6 et O = 9,7) et le taux d’édentulisme le plus élevé (22 %)13. Malgré cela, des études antérieures dans divers pays ont rapporté une tendance vers une rétention accrue des dents naturelles chez les aînés14,15, ce que corroborent des données de Statistique Canada sur le taux d’édentulisme au pays qui est passé de 43 % en 1990 à 30 % en 2003 chez les personnes de plus de 65 ans16. Récemment, l’ECMS a montré que plus de la moitié (58 %) des personnes de 60 à 79 ans avaient encore 21 dents naturelles ou plus (moyenne de 19). Les aînés qui ont participé à l’enquête ont déclaré se brosser les dents et utiliser la soie dentaire aussi souvent que les jeunes participants, mais plus d’un dixième (11 %) d’entre eux avait des caries radiculaires non traitées et près du tiers (31 %) avait au moins une poche parodontale d’une profondeur de 4 mm ou plus. Même si la ventilation des troubles buccodentaires du groupe le plus âgé est semblable à celle du groupe des 40 à 59 ans13, les besoins en matière de traitement professionnel de prévention et de restauration sont plus criants avec l’âge, particulièrement pour prévenir l’apparition de caries et contrôler les caries existantes. Ceci s’explique par la pathogénie accélérée des caries chez les aînés en raison de la perte d’attache, de la xérostomie et d’une dextérité manuelle réduite, et possiblement aussi puisque cette pathogénie est différente chez les personnes âgées.

Plus d’un dixième (13 %) des membres du groupe des 60 à 79 ans ont déclaré avoir évité de consulter un dentiste et une part encore plus grande (16 %) avoir refusé des traitements à cause des coûts. Treize pour cent des membres de ce groupe d’âge et près du quart (23 %) de ceux sans dent naturelle ont dit éviter certains aliments à cause de troubles buccodentaires, tandis qu’environ le dixième (7 %) des participants ont déclaré ressentir une douleur persistante13. Même si ces plaintes ne sont pas très courantes à en croire ces chiffres, ceux-ci pourraient cacher la véritable prévalence des plaintes puisque les aînés ont tendance à ne pas signaler la douleur buccodentaire, peut-être en raison d’une tolérance accrue à des stimuli nocifs17 ou d’une propension à porter la douleur à tort sur le compte de la vieillesse18. La stomatite prothétique affectait 20 % des participants édentés13. Contrairement à la croyance populaire voulant que la perte des dents met fin à la nécessité d’aller chez le dentiste19, une bonne partie des participants édentés (41 %) avaient besoin de traitements pour des lésions des tissus mous14.

Conséquences d’une mauvaise santé buccodentaire

Une mauvaise santé buccodentaire affecte la qualité de vie20 parce qu’elle impose un fardeau psychologique, surtout chez les aînés. Par exemple, l’hyposalivation, qui est courante chez les aînés, résulte de l’hypofonctionnement des glandes salivaires, des manifestations d’une maladie systémique tel le diabète et des effets néfastes des médicaments ou de la radiothérapie contre le cancer. La polypharmacie est courante chez les aînés, ce qui peut créer une interaction médicamenteuse et assécher la bouche. Près du tiers (29 %) des adultes de 65 ans et plus vivant de façon autonome en Ontario ont signalé souffrir de xérostomie21. La perte de l’effet nettoyant naturel de la salive accroît la charge bactérienne buccale, ce qui prédispose une personne de santé fragile à des troubles dentaires et à d’autres maladies systémiques, telles que la pneumonie par aspiration22, une insuffisance coronaire et un infarctus cérébral23. De surcroît, les personnes ayant une xérostomie subjective et à qui il manque des dents pourraient avoir une capacité de mastication réduite24, avoir des carences alimentaires au niveau des fibres, des protéines, des vitamines25,26 et des minéraux27 en raison des aliments qu’elles évitent, et des troubles de la parole28. La malnutrition peut affaiblir l’immunité contre les infections29 et a été associée à la maladie cardiovasculaire30, à de piètres fonctions cognitives31 et à la maladie parodontale chez les aînés32. À son tour, la maladie parodontale accroît le risque de caries radiculaires33 et de perte de dents. De fait, la spirale d’une mauvaise dentition, de la malnutrition et de la comorbidité accrue (y compris la comorbidité dentaire) peut entraîner le gonflement des dépenses médicales au sein de toute la population et avoir de vastes conséquences pour la société en général.

La retraite obligatoire a été abolie dans bien des provinces du Canada et pourrait disparaître au niveau fédéral34. En conséquence, une bonne partie de la population des personnes de 65 ans et plus pourrait souhaiter rester sur le marché du travail35. Toutefois, une mauvaise santé buccodentaire peut amener des contraintes psychologiques et sociales parce qu’elle peut dégrader l’apparence générale d’une personne et miner sa confiance en ses capacités d’interagir sur le plan social36 ainsi que d’obtenir et de conserver un emploi19. Qui plus est, les aînés ayant une mauvaise santé buccodentaire ont tendance à être sédentaires37. Plus précisément, l’ECMS a montré qu’environ 40 % des personnes de 60 à 79 ans ont déclaré avoir manqué en moyenne 3,5 heures de travail ou d’activité normale par année en raison de maladie dentaire13. Une absence imprévue du travail38 à cause d’un fort malaise ou d’une douleur dentaire peut occasionner des pressions financières ou socioéconomiques au niveau de la personne, de l’entreprise et de la société. De plus, bien des maladies systémiques montrent des manifestations buccales, et le cancer de la bouche compte parmi les 10 cancers les plus courants du monde39. En 2009, il y a eu quelque 3400 nouveaux cas de cancer de la bouche au Canada seulement, et l’incidence de cette maladie s’accroît après 40 ans40. Ainsi, les soins buccodentaires doivent continuer à occuper une place importance dans le dépistage des troubles de santé chez les aînés.

Perspectives d’avenir

L’ECMS brosse un tableau incomplet de la santé buccodentaire des aînés du Canada. Elle n’a pas tenu compte des personnes de 80 ans et plus, même si ce groupe représente maintenant environ 4 % de la population canadienne41. Elle a aussi exclu tous les pensionnaires d’un centre d’hébergement, dont la santé est généralement plus fragile, qui sont incapables d’assurer eux-mêmes une hygiène buccodentaire optimale, qui reçoivent moins de soins buccodentaires, qui ont une mauvaise santé buccodentaire et qui ont besoin davantage de traitements42,43. Une étude a fait ressortir que 58 % des aînés habitant dans un centre d’hébergement avaient besoin de traitements dentaires, dont les deux tiers (67 %) pour prendre en charge des caries et des troubles parodontaux44.  Bien que des services dentaires aient été offerts aux personnes résidant dans un établissement, l’incidence de la perte de dents et de l’édentulisme s’est accrue au cours la période subséquente de 5 ans45.

Le recours aux services dentaires au Canada a modérément augmenté, pour passer de 44 % à 68 % depuis 197013,46. Au cours de la même période, les dépenses liées aux soins buccodentaires par habitant ont pratiquement quadruplé 47, ce qui indique soit que le coût des services dentaires a augmenté, soit que chaque patient a recours à davantage de services. Les données de l’ECMS indiquent que le revenu est un grand déterminant de l’état de santé et de l’accès à des soins13. L’iniquité est encore plus palpable chez les aînés, surtout s’ils n’ont plus de régime de soins après leur retraite et que leur santé s’est dégradée. Le deuxième volet de cette série de trois articles abordera les obstacles qui nuisent aux soins buccodentaires des aînés au Canada et se penchera sur les préoccupations éthiques associées au manque d’équité en matière de soins buccodentaires.

LES AUTEURS

 

La Dre Yao est une ancienne chercheuse invitée à la Faculté de médecine dentaire de l’Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver (Colombie-Britannique). Elle exerce la prosthodontie est à un cabinet privé à Singapour.

 

Le Dr MacEntee est professeur en prosthodontie et en dentisterie gériatrique à la Faculté de médecine dentaire de l’Université de la Colombie-Britannique, à Vancouver (Colombie-Britannique).

Écrire au : Dr. Michael I. MacEntee, University of British Columbia, 2199 Wesbrook Mall, Vancouver, BC V6T 1Z3. Courriel : macentee@dentistry.ubc.ca

Les auteurs n’ont aucun intérêt financier déclaré.

Cet article a été révisé par des pairs.

Références

  1. Naito M, Yuasa H, Nomura Y, Nakayama T, Hamajima N, Hanada N. Oral health status and health-related quality of life: a systematic review. J Oral Sci. 2006;48(1):1-7.
  2. Statistique Canada. 2010. Projections démographiques pour le Canada, les provinces et les territoires – 2009 à 2036. Statistics Canada, catalogue no 91-520-XWF [consulté le 18 Jul 2012]. Disponible au : www.statcan.gc.ca/pub/91-520-x/91-520-x2010001-fra.htm.
  3. Gilmour H, Park J. Dependency, chronic conditions and pain in seniors. Health Rep. 2006;16 Suppl:21-31.
  4. Komulainen K, Ylöstalo P, Syrjälä AM, Ruoppi P, Knuuttila M, Sulkava R, et al. Associations of instrumental activities of daily living and handgrip strength with oral self-care among home-dwelling elderly 75+. Gerodontology. 2012;29(2):e135-42. Epub 2012 Jan 12.
  5. Grignon M, Hurley J, Wang L, Allin S. Inequity in a market-based health system: Evidence from Canada's dental sector. Health Policy. 2010;98(1):81-90. Epub 2010 Jun 23.
  6. Millar WJ, Locker D. Dental insurance and use of dental services. Health Rep. 1999;11(1):55-67.
  7. Leake JL. Why do we need an oral health care policy in Canada? J Can Dent Assoc. 2006;72(4):317.
  8. Quiñonez C, Grootendorst P. Equity in dental care among Canadian households. Int J Equity Health. 2011;10(1):14.
  9. Santé Canada. 2011. Le système des soins de santé du Canada [consulté le 2011 Sep 4]. Disponible au : www.hc-sc.gc.ca/hcs-sss/pubs/system-regime/2011-hcs-sss/index-fra.php.
  10. Hurley J, Guindon GE. 2008. Centre for Health Economics and Policy Analysis (CHEPA) Working Paper Series – Paper 08-04 – Private Health Insurance in Canada. Disponible au : www.chepa.org/research-products/working-papers/08-04.
  11. Petersen PE, Yamamoto T. Improving the oral health of older people: the approach of the WHO Global Oral Health Programme. Community Dent Oral Epidemiol. 2005;33(2):81-92.
  12. Gonsalves WC, Wrightson AS, Henry RG. Common oral conditions in older persons. Am Fam Physician. 2008;78(7):845-52.
  13. Santé Canada. Rapport des resultants du module sur la santé buccodentaire de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé, 2007-2009 (rapport technique) [consulté le Apr 2012]. Disponible au : www.fptdwg.ca/francais/f-dossiers.html.
  14. Douglass JM. Mobile dental vans: planning considerations and productivity. J Public Health Dent. 2005;65(2):110-3.
  15. Mojon P, Thomason JM, Walls AW. The impact of falling rates of edentulism. Int J Prosthodont. 2004;17(4):434-40.
  16. Millar WJ, Locker D. Edentulism and denture use. Health Rep. 2005;17(1): 55-8.
  17. Gibson SJ, Helme RD. Cognitive factors and the experience of pain and suffering in older persons. Pain. 2000;85(3):375-83.
  18. Helme RD, Gibson SJ. The epidemiology of pain in elderly people. Clin Geriatr Med. 2001;17(3):417-31.
  19. Bedos C, Levine A, Brodeur JM. How people on social assistance perceive, experience, and improve oral health. J Dent Res. 2009;88(7):653-7.
  20. De Marchi RJ, Leal AF, Padilha DM, Brondani MA. Vulnerability and the psychosocial aspects of tooth loss in old age: a Southern Brazilian study. J Cross Cult Gerontol. 2012;27(3):236-58.
  21. Locker D. Xerostomia in older adults: a longitudinal study. Gerodontology. 1995;12(1):18-25.
  22. Azarpazhooh A, Leake JL. Systematic review of the association between respiratory diseases and oral health. J Periodontol. 2006;77(9):1465-82.
  23. Beck JD, Offenbacher S. The association between periodontal diseases and cardiovascular diseases: a state-of-the-science review. Ann Periodontol. 2001;6(1):9-15.
  24. Okada K, Enoki H, Izawa S, Iguchi A, Kuzuya M. Association between masticatory performance and anthropometric measurements and nutritional status in the elderly. Geriatr Gerontol Int. 2010;10(1):56-63.
  25. Nowjack-Raymer RE, Sheiham A. Numbers of natural teeth, diet, and nutritional status in US adults. J Dent Res. 2007;86(12):1171-5.
  26. Quandt SA, Chen H, Bell RA, Savoca MR, Anderson AM, Leng X, et al. Food avoidance and food modification practices of older rural adults: association with oral health status and implications for service provision. Gerontologist. 2010;50(1):100-11.
  27. Sahyoun NR, Lin CL, Krall E. Nutritional status of the older adult is associated with dentition status. J Am Diet Assoc. 2003;103(1):61-6.
  28. Boehm TK, Scannapieco FA. The epidemiology, consequences and management of periodontal disease in older adults. J Am Dent Assoc. 2007;138 Suppl:26S-33S.
  29. Wardwell L, Chapman-Novakofski K, Herrel S, Woods J. Nutrient intake and immune function of elderly subjects. J Am Diet Assoc. 2008;108(12):2005-12.
  30. Nagura J, Iso H, Watanabe Y, Maruyama K, Date C, Toyoshima H, et al. Fruit, vegetable and bean intake and mortality from cardiovascular disease among Japanese men and women: the JACC Study. Br J Nutr. 2009;102(2):285-92.
  31. Vogel T, Dali-Youcef N, Kaltenbach G, Andrès E. Homocysteine, vitamin B12, folate and cognitive functions: a systematic and critical review of the literature. Int J Clin Pract. 2009;63(7):1061-7.
  32. Yu YH, Kuo HK, Lai YL. The association between serum folate levels and periodontal disease in older adults: data from the National Health and Nutrition Examination Survey 2001/02. J Am Geriatr Soc. 2007;55(1):108-13.
  33. Sugihara N, Maki Y, Okawa Y, Hosaka M, Matsukubo T, Takaesu Y. Factors associated with root surface caries in elderly. Bull Tokyo Dent Coll. 2010;51(1):23-30.
  34. Plan d’action économique du Canada. Abolir l’âge de retraite obligatoire [consulté le Apr 2012]. Disponible à : http://actionplan.gc.ca/fr/initiative/abolir-lage-de-retraite-obligatoire.
  35. Canadian Imperial Bank of Commerce. CIBC Poll: More than three-quarters of British Columbians plan to continue working in retirement. Canada NewsWire 5 Oct 2011 [consulté le Apr 2012]. Disponible au : www.theglobeandmail.com/globe-investor/news-sources/?date=20111025&archive=cnw&slug=C6245
  36. Donnelly LR, MacEntee MI. Social interactions, body image and oral health among institutionalised frail elders: an unexplored relationship. Gerodontology. 2012;29(2):e28-33
  37. Swoboda J, Kiyak HA, Persson RE, Persson  R, Yamaguchi DK, MacEntee MI, et al. Predictors of oral health quality of life in older adults. Spec Care Dentist. 2006;26(4):137-44.
  38. Gift HC, Reisine ST, Larach DC. The social impact of dental problems and visits. Am J Public Health. 1992;82(12):1663-8.
  39. Parkin DM, Bray F, Ferlay J, Pisani P. Global cancer statistics, 2002. CA Cancer J Clin. 2005;55(2):74-108.
  40. Santé Canada. Cancer de la bouche. 2009 [consulté en Apr 2012]. Disponible au : www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/oral-bucco/disease-maladie/cancer-fra.php.
  41. Statistique Canada. Population selon le sexe et le groupe d’âge [consulté en Apr 2012]. Disponible au : www.statcan.gc.ca/tables-tableaux/sum-som/l02/cst01/demo10a-fra.htm.
  42. Hawkins RJ, Main PA, Locker D. Oral health status and treatment needs of Canadian adults aged 85 years and over. Spec Care Dentist. 1998;18(4):164-9.
  43. Matthews DC, Clovis JB, Brillant MG, Filiaggi MJ, McNally ME, Kotzer RD, et al. Oral health status of long-term care residents-a vulnerable population. J Can Dent Assoc. 2012;78:c3.
  44. Wyatt CCL, So FHC, Williams M, Mithani A, Zed C, Yen E. The development, implementation, utilisation, and outcome of a comprehensive dental program for older adults residing in long-term care facilities. J Can Dent Assoc. 2006;72: 419a–419h.
  45. Wyatt CC. A 5-year follow-up of older adults residing in long-term care facilities: utilisation of a comprehensive dental programme. Gerodontology. 2009;26(4):282-90.
  46. Bureau des sciences de la nutrition, Nutrition Canada. Ottawa. 1977. Rapport sur l’hygiène dentaire : un rapport de Nutrition Canada; prepare par le Bureau des sciences de la nutrition, Direction des aliments, Direction générale de la protection de la santé, Ministère de la santé nationale et du bien-être social.
  47. Baldota KK, Leake JL. A macroeconomic review of dentistry in Canada in the 1990s. J Can Dent Assoc. 2004;70(9):604-9.

Add new comment