Nouvel énoncé de position de l’ADC sur les patients ayant subi une arthroplastie totale

July 29, 2013

Un énoncé de position de l’ADC révisé récemment fait ressortir qu’il n’est pas indiqué d’administrer une antibiothérapie prophylactique de routine aux patients ayant subi une arthroplastie totale.

L’énoncé de l’ADC diffère légèrement du guide pratique clinique conjoint de 2012 de l’Association dentaire américaine (ADA) et de l’Académie américaine des chirurgiens orthopédiques (AAOS) qui conseille aux dentistes de « songer à cesser » [trad.] de prescrire systématiquement une antibiothérapie prophylactique à de tels patients.

L’énoncé de l’ADC, adopté en juin 2013, se fonde sur un examen des données cliniques effectué par le Comité des affaires cliniques et scientifiques de l’ADC. Ces données sont fondées notamment sur un recensement exhaustif de la documentation mené par l’ADA et l’AAOS en 2011.

Le Comité a déterminé que, selon les données probantes, les procédures dentaires de routine ne mènent pas à l’infection d’un implant orthopédique et qu’il n’est donc pas nécessaire d’administrer une antibiothérapie avant des soins buccodentaires pour prévenir l’infection d’un implant orthopédique.

« L’ADC croit que les dentistes du Canada ont besoin de précisions dans ce domaine et a donc demandé au Comité des affaires cliniques et scientifiques de passer en revue le travail d’une série d’experts et de groupes pour mieux comprendre les données et éclairer notre position », explique le Dr Benoit Soucy, directeur des affaires cliniques à l’ADC.

« Le nouvel énoncé de position de l’ADC concorde en bonne partie avec notre énoncé précédent sur le sujet, qui n’a presque pas changé depuis 2003, note-t-il. Nous craignions que la formulation du guide de 2012 de l’ADA et de l’AAOS prête à confusion. Dans les faits, ce dernier document et notre nouvel énoncé ont pour effet de rapprocher les recommandations de l’ADC et de l’ADA et l’AAOS. »

Le Dr Soucy ajoute que la décision d’administrer une antibiothérapie à un patient revient en dernier ressort au dentiste, après une discussion ouverte avec le patient et l’obtention de son consentement éclairé.

Ressources connexes :

  1. Position de l’ADC sur les patients ayant subi une arthroplastie totale (2013)
  2. Questions-réponses de l’ADC touchant les patients ayant subi une arthroplastie totale
  3. Guide américain sur l’antibiothérapie prophylactique pour les patients ayant un implant orthopédique. J Can Dent Assoc 2013;79:d28_f
  4. Guide clinique pratique de l’Association dentaire américaine (ADA) et de l’Académie américaine des chirurgiens orthopédiques (AAOS) (2012)
  5. Outil d’aide à la prise de décision conjointe de l’ADA/AAOS
  6. Morris AM, Howie S. Les recommandations relatives à l’antiobiothérapie pour les patients porteurs de prothèses articulaires sont irréfléchies et indéfendables. J Can Dent Assoc. 2009;75(7):513-5.
  7. Napeñas JJ, Lockhart PB, Epstein JB. Commentaire sur l’énoncé de 2009 de l’Académie américaine des chirurgiens orthopédistes concernant l’antibioprophylaxie visant à prévenir les bactériémies chez les patients ayant subi une arthroplastie. J Can Dent Assoc. 2009;75(6):447-9.

Add new comment