Faire rimer dentisterie organisée et diversité

October 2, 2013

Faire rimer dentisterie organisée et diversité

Nous avons reçu plusieurs lettres et messages électroniques en réaction au Mot d’un invité signé par le Dr Ernest Lam dans le numéro 4 du JADC de 2013. L’appel lancé par le Dr Lam pour favoriser et encadrer la diversité en médecine dentaire a clairement touché une corde sensible chez nos lecteurs et a même suscité des débats animés. Ci-dessous se trouvent des résumés de points de vue qui nous ont été transmis.

Nos lecteurs réagissent

Il n’y a pas besoin de discrimination positive au Canada.

« Mais promouvoir quelqu’un à un poste d’autorité à partir de son origine ethnique ou de son sexe, au lieu de ses compétences, fait fi de l’obligation de nommer seulement le meilleur candidat ou la meilleure candidate […]. »

Dr Donald Mulcahy

Strathroy (Ontario)


La médecine dentaire est aux prises avec de grands défis; la diversité au sein des postes de direction n’en est pas un.

« La médecine dentaire doit relever de grands défis qui menacent de supprimer la plupart des incitatifs qui, dans le passé, nous ont attirés vers la profession de dentiste. Vous avez perdu de vue les vrais enjeux. »

Dr Michael Christensen

Kenora (Ontario)


Les bénévoles en dentisterie organisée sont vaillants et dévoués. Leur couleur, leur sexe et leur origine ethnique sont sans importance.

« Tous les efforts en dentisterie organisée auxquels je contribue au Canada n’ont ni couleur, ni sexe. Ils viennent du cœur puisque que nous sommes bénévoles. »

Tommy

– publié dans le jcdaf.ca


Il est déjà assez difficile de trouver des bénévoles sans en plus tenir compte de la diversité.

« Tous ces organismes vous diront qu’il est difficile de recruter des bénévoles. On ne refuse personne. Peut-être le professeur Lam a-t-il une liste de jeunes femmes ou de membres d’une minorité visible qui seraient prêts à se porter volontaires […]. »

George

– publié dans le jcdaf.ca


La diversité compte. Pour réussir, la dentisterie organisée a besoin de chefs de file qui représentent des dentistes ayant des valeurs historiques, culturelles et familiales en commun avec eux.

« La diversité sous-entend une multiplicité de différences culturelles liées à l’origine ethnique, aux valeurs morales et au professionnalisme. La capacité d’assurer la représentation cohérente et mutuellement respectueuse de ces différences et de leurs influences variées inévitables sur la profession constitue le véritable défi futur de la diversité organisée. »

Dr John Hardie

Ottawa (Ontario)


Réponse de l’auteur

À titre de professeur, j’en suis venu à m’attendre à une part de critique visant mes travaux de recherche : il est toujours possible d’améliorer la conception d’une expérience et l’analyse des données. Toutefois, j’étais quelque peu abasourdi par tout le verbiage de certaines remarques affichées en ligne et lettres en réaction au Mot d’un invité1 que j’ai publié dans le JADC.

La dentisterie organisée est confrontée à d’importants défis, y compris le manque de diversité à ses postes de direction. Il est vrai que peu de dentistes choisissent de donner de leur temps et de leur énergie pour faire fonctionner nos organismes. Le temps est précieux. C’est pourquoi les organismes devraient déployer des efforts pour encadrer de jeunes professionnels et les encourager à s’engager. De fait, la première fois que je me suis investi auprès du Collège royal des chirurgiens dentistes du Canada, c’était à l’invitation d’un collègue d’expérience. Depuis, j’ai fait du bénévolat auprès de plusieurs organismes à divers titres, ce qui m’a amené à être personnellement témoin du travail acharné et du dévouement des bénévoles à mes côtés. Il est difficile de trouver de bons bénévoles. Quand on en a, il faudrait les soutenir et les promouvoir, qu’ils soient de sexe masculin ou féminin, quelle que soit leur origine.

Je suis étonné que certaines personnes rejettent la possibilité que le « meilleur candidat » puisse être une femme ou membre d’une minorité ethnique. Pourquoi est-ce si difficile à imaginer au XXIe siècle au Canada? Je suis particulièrement troublé que ces points de vue puissent provenir d’un membre de notre profession.

Au cours de ma carrière, j’ai eu le privilège d’enseigner à bien des jeunes femmes et des membres d’une minorité ethnique qui étaient brillants et enthousiastes. Beaucoup d’entre eux ont obtenu leur grade et sont maintenant dentistes ou dentistes spécialisés pratiquant dans de petites et de grandes villes aux quatre coins du pays. J’ai gardé le contact avec bon nombre d’entre eux, ce qui fait que, pour répondre à l’un des commentaires en ligne… oui, j’ai une liste!

Dr Ernest Lam

Référence

  1. Lam, E. Faire rimer dentisterie organisée et diversité. J Can Dent Assoc 2013;79:d100_f

Add new comment