Traitement buccal de la forme chronique de la maladie du greffon contre l’hôte

May 29, 2013

Sommaire

Les manifestations buccales de la forme chronique de la maladie du greffon contre l’hôte (MGCHc) sont des complications potentiellement importantes de l’allogreffe de cellules souches hématopoïétiques. Les lésions de la muqueuse buccale causées par la MGCHc ont souvent un aspect lichénoïde, mais elles peuvent être érosives et extrêmement symptomatiques. Ce rapport clinique traite de l’administration de corticostéroïdes topiques pour le traitement des manifestations buccales symptomatiques de la MGCHc.


Ce bref rapport souligne l’utilité des corticostéroïdes topiques dans le traitement des manifestations buccales de la forme chronique de la maladie du greffon contre l’hôte (MGCHc). Une femme asiatique âgée de 50 ans, qui avait subi une allogreffe de cellules souches hématopoïétiques (CSH) pour le traitement d’une leucémie aiguë indifférenciée, a consulté 8 mois après la greffe en raison de lésions buccales symptomatiques qui duraient depuis 3 semaines. La patiente a déclaré que les lésions étaient extrêmement douloureuses et qu’elles nuisaient à ses fonctions masticatoires normales, ce qui avait provoqué une perte de poids. La patiente a aussi mentionné l’apparition récente de lésions vaginales symptomatiques qui, selon son gynécologue, étaient dues à la MGCH. Le gynécologue lui avait prescrit des antiviraux, antifongiques et corticostéroïdes systémiques pour le traitement des lésions vaginales, mais ce traitement n’avait pas soulagé sensiblement ses symptômes.

L’examen clinique de la cavité buccale a révélé la présence de multiples zones ulcérées avec érythème bilatéral important des muqueuses buccale et labiale (ill. 1). Le diagnostic clinique concordait avec la MGCHc buccale, compte tenu des antécédents d’allogreffe de CSH de la patiente, du tableau clinique des lésions buccales et du diagnostic concomitant de MGCH génitale. La pharmacothérapie suivante a été prescrite à la patiente : a) rince-bouche à base de dexaméthasone topique 0,5 mg/5 mL (se rincer la bouche avec 10 mL; laisser agir pendant 5 minutes puis cracher; répéter 3 fois par jour) de manière à ce que le médicament entre en contact avec toutes les surfaces des muqueuses; b) bétaméthasone topique 0,05 % en gel, à appliquer directement sur les lésions ulcéreuses (appliquer en couche mince sur les ulcères buccaux accessibles, 3 fois par jour) et c) rince-bouche à base de nystatine 100 000 unités/mL (se rincer la bouche avec 5 mL puis cracher; 4 fois par jour) comme prophylaxie antifongique. À la réévaluation après un mois, la patiente a déclaré avoir observé la pharmacothérapie à la lettre et elle était maintenant totalement asymptomatique. La patiente a indiqué que ses fonctions masticatoires s’étaient rétablies normalement peu après le début de la pharmacothérapie, et ceci s’est traduit par un gain de poids. Elle a aussi observé une amélioration de son état vaginal grâce aux corticostéroïdes topiques appliqués conformément aux recommandations de son gynécologue. L’examen clinique a révélé une résolution complète des lésions buccales (ill. 2). Il a été recommandé à la patiente de répéter au besoin la pharmacothérapie topique prescrite, si les lésions buccales réapparaissaient. Commentant l’état actuel de sa cavité buccale, la patiente a déclaré : « C’est comme si le problème n’avait jamais existé ».


Ill. 1 : Érythème important et ulcérations de la muqueuse buccale droite, compatibles des manifestations buccales de la forme chronique de la maladie du greffon contre l’hôte (MGCHc). La patiente présentait de multiples lésions d’aspect clinique semblable, bilatéralement sur l’ensemble des muqueuses buccale et labiale.


Ill. 2 : Résolution complète des lésions de la MGCHc sur la muqueuse buccale droite; toutes les surfaces des muqueuses auparavant atteintes ont maintenant un aspect uniforme.



Chez plus de 70 % des personnes qui présentent une MGCHc systémique, la MGCHc buccale se manifeste habituellement quelque 100 jours après une greffe de CSH1. Les organes les plus souvent touchés par la MGCHc systémique sont la peau, le tube digestif et le foie1. Les manifestations cliniques de la MGCHc buccale incluent souvent la présence de stries, d’érythème ou d’ulcérations à la surface des muqueuses, et ces manifestations sont souvent symptomatiques1-4. Le dysfonctionnement et la douleur des glandes salivaires sont d’autres manifestations courantes de la MGCHc buccale1-4. Alors que les immunomodulateurs systémiques sont habituellement efficaces dans le traitement de la MGCHc systémique, la MGCHc buccale est souvent réfractaire à ces traitements et elle peut être difficile à traiter. Il a été démontré que des corticostéroïdes topiques, comme ceux décrits dans ce rapport, sont très bénéfiques pour les patients atteints de MGCHc buccale symptomatique2­4. De plus, ces corticostéroïdes peuvent être associés à d’autres médicaments, par exemple à un antifongique, pour favoriser l’observation de la pharmacothérapie, en particulier chez les patients qui ont des limitations fonctionnelles ou cognitives (ou les deux). Les fournisseurs de soins buccodentaires devraient envisager une corticothérapie topique pour les patients atteints de MGCHc buccale symptomatique, comme dans le cas présenté ici.

L’auteur

 

Le Dr Stoopler est professeur agrégé et directeur du programme postdoctoral de médecine buccale, Département de médecine buccale, École de médecine dentaire, Université de la Pennsylvanie, Philadelphie (Pennsylvanie).

Écrire au : Dr Eric T. Stoopler, University of Pennsylvania School of Dental Medicine, 240 South 40th St, Philadelphia, PA  19104, USA. Courriel : ets@dental.upenn.edu

L’auteur n’a aucun intérêt financier déclaré.

Cet article a été revu par des pairs.

Références

  1. Treister NS, Cook EF Jr, Antin J, Lee SJ, Soiffer R, Woo SB. Clinical evaluation of oral chronic graft-versus-host disease. Biol Blood Marrow Transplant. 2008; 14(1):110-5.
  2. Imanguli MM, Alevizos I, Brown R, Pavletic SZ, Atkinson JC. Oral graft-versus-host disease. Oral Dis. 2008;14(5):396-412.
  3. Schubert MM, Correa ME. Oral graft-versus-host disease. Dent Clin North Am. 2008; 52(1):79‑109.
  4. Meier JKH, Wolff D, Pavletic S, Greinix H, Gosau M, Bertz H, et al. Oral chronic graft-versus-host disease: report from the International Consensus Conference on clinical practice in cGVHD. Clin Oral Invest. 2011;15(2):127-39.

Add new comment