Le Corps dentaire et l’ADC : de fidèles alliés

April 4, 2013


Colonel James C. Taylor

Le Corps dentaire des Forces canadiennes a vu le jour grâce à l’Association dentaire canadienne (ADC) et, à l’instar du reste de la médecine dentaire canadienne, il continue à compter sur elle pour baliser la voie. Nous sommes à la fois un organisme militaire et le plus grand exercice collectif de médecine dentaire au pays. Nous devons veiller à demeurer « une partie intégrante du tissu de la médecine dentaire professionnelle au Canada »1, comme l’a si bien dit le président de l’ADC. Nous y tenons beaucoup et le gouvernement du Canada aussi puisqu’il veut s’assurer que nos soldats, nos marins et nos membres du personnel de l’aviation bénéficient des normes de soins canadiennes peu importe leur lieu d’affectation, que ce soit au Canada ou à l’étranger.

En plus d’assurer des soins buccodentaires pour les soldats au pays et en mission, sur terre ou en mer, le Corps dentaire offre des soins préventifs au pays, des soins humanitaires à l’étranger, une expertise pour renforcer les capacités en matière de soins buccodentaires dans le monde et des services d’odontologie médico-légale à la demande du gouvernement canadien. Parfaire et maintenir une telle étendue de compétences dans un organisme relativement petit requière une collaboration soutenue avec un certain nombre d’institutions en médecine dentaire.

Notre service d’odontologie médicolégale doit en bonne partie sa formation au Dr David Sweet et à son équipe de dentistes légistes chevronnés du Bureau de dentisterie légale de l’Université de la Colombie-Britannique. Les facultés de médecine dentaire du Canada forment nos docteurs et chirurgiens en médecine dentaire (et bien d’autres spécialistes), tandis que bon nombre de collèges canadiens forment nos assistants et hygiénistes dentaires. Le Bureau national d’examen dentaire, le Collège royal des chirurgiens dentistes du Canada, l’American Board of General Dentistry, le Bureau national d’examen d’assistance dentaire et le Bureau national de la certification en hygiène dentaire font passer des examens à nos cliniciens après leurs études. Les organismes provinciaux et territoriaux de réglementation de la médecine dentaire accordent une autorisation de pratique à nos professionnels et nous permettent d’évaluer objectivement le travail clinique du Corps dentaire sous 13 angles d’experts différents. D’ailleurs, nous nous affairons actuellement avec la Commission de l’agrément dentaire du Canada et le Collège royal des chirurgiens dentistes de l’Ontario à explorer des moyens d’établir une reconnaissance professionnelle pour notre organisme unique et étendu. Enfin, notre relation avec le dentiste en chef à Santé Canada, le Dr Peter Cooney, et son bureau nous sert de base pour les politiques gouvernementales visant la médecine dentaire.

Dernièrement, nous avons tissé des liens avec le JADC et l’Agence canadienne des médicaments et des technologies de la santé pour contribuer à diffuser le savoir en médecine dentaire par le biais du jadcf.ca et des Questions-réponses cliniques du JADC. Il faut aussi souligner notre partenariat, dont a fait mention le président de l’ADC dans son dernier mot, avec l’ADC, le Bureau du dentiste en chef et l’Agence canadienne de développement international en vue de renforcer durablement les moyens d’agir de l’Armée nationale afghane par l’entremise de la nouvelle Association dentaire afghane.

Un président de l’ADC a décrit un jour le Corps dentaire comme étant « un fidèle allié de l’ADC ». Nous nous efforcerons de continuer à mériter cet honneur de la part de l’organisme qui a tant donné au Corps dentaire en particulier et à la médecine dentaire canadienne en général, depuis plus d’un siècle.

Le colonel Taylor, CD, QHDS, BSc, DMD, MA, est directeur du Service dentaire etautorité technique en matière de santén buccodentaire des Forces canadiennes. Il est chirurgien-dentiste honoraire de la Reine etcontinue à pratiquer la prosthodontie à tempspartiel dans la clinique du Centre médical de la Défense nationale à Ottawa.

Référence

  1. Sutherland, R. L’ADC et les Forces canadiennes : un lien qui perdure. J Can Dent Assoc 2013;79:d21_f

Add new comment