Obstacles à l'utilisation des services dentaires chez les enfants de familles à faible revenu de l'Alberta

July 22, 2014




Sommaire

Objectif : Examiner les raisons pouvant expliquer la sous-utilisation des services dentaires couverts par le gouvernement de l'Alberta.

Méthodologie : En 2011, un questionnaire de sondage a été envoyé à 4 000 personnes choisies au hasard parmi les bénéficiaires des programmes de prestations pour la santé des enfants et des adultes de l'Alberta (Alberta Child Health Benefit et Alberta Adult Health Benefit). Seuls les répondants ayant des enfants ont été inclus dans l'analyse. Les raisons mentionnées par les répondants, qui ont déclaré que leurs enfants n'avaient reçu aucun service dentaire durant l'année précédant le sondage, ont été examinées. Les difficultés auxquelles font face les personnes ayant déclaré avoir obtenu au moins un service dentaire ont aussi été notées.

Résultats : Parmi les 795 répondants, 597 avaient au moins un enfant. Au total, 1 303 enfants âgés de 1 à 19 ans (âge moyen : 11,79 ans; écart-type : 4,1) ont été inclus dans l'analyse. De ce nombre, 443 (34,0 %) n'avaient reçu aucun service dentaire assuré par l'État. Le caractère non essentiel de ces services est la principale raison qui a été invoquée (50,7 %) pour expliquer cette situation (d'après les réponses du genre « mon enfant est trop jeune » ou « mon enfant n'a pas de problème dentaire »); vient ensuite la couverture insuffisante des programmes (citée par 38,6 % des répondants). La couverture insuffisante est également la principale difficulté mentionnée par les utilisateurs de soins dentaires (44,9 %). Même si environ 57 % des parents savaient que le programme de soins dentaires couvrait l'application annuelle de fluorure, seulement 34,3 % des enfants avaient eu des traitements au fluorure et 14,2 %, des scellants.

Conclusions : Les familles à faible revenu sous-utilisent les programmes de soins dentaires qui sont offerts pour les enfants. Il semble que les besoins perçus soient le principal déterminant de l'utilisation. De plus, le fait que les parents connaissent les soins dentaires couverts ne semble pas favoriser l'utilisation de mesures préventives chez les jeunes enfants.

Pour lire l’article complet (disponible en anglais seulement)

Add new comment