Questions liées à l'adoption d'un nouvel outil de dépistage parodontal : sondage en ligne auprès des dentistes canadiens

August 20, 2014




Sommaire

Objectif : Déterminer les obstacles qui nuisent à l'acceptation d'un nouvel outil de dépistage et de diagnostic de la parodontite, ainsi que les éléments qui en facilitent l'adoption.

Méthodologie : Dans le cadre d'une étude plus vaste visant à examiner les facteurs qui ont une incidence sur l'adoption des nouvelles technologies par les dentistes, nous avons mené un sondage en ligne auprès des dentistes canadiens au moyen d'un bulletin électronique produit par le Journal de l'Association dentaire canadienne. Nous avons utilisé à cette fin un nouveau rince-bouche, destiné au dépistage de la parodontite en estimant l'abondance des neutrophiles dans la salive. Le sondage comportait diverses questions, portant notamment sur les types de patients pour qui le test serait bénéfique, la manière dont le test pourrait être intégré à la pratique et ce que les dentistes seraient prêts à payer pour ce test.

Résultats : Comme ce sondage a été réalisé à l'aide d'un nouvel outil de communication, le taux de réponse a été faible. Malgré ce faible taux, les résultats semblent indiquer un intérêt pour les nouveaux outils de dépistage parodontal utilisés en complément aux tests existants pour le diagnostic de la parodontite. Le test a été considéré comme un outil éducatif utile pour les patients, mais le coût lié à son administration est apparu comme un problème.

Conclusions : Malgré le faible taux de réponse, les dentistes ont semblé intéressés par les nouveaux tests de dépistage de la parodontite. Une étude plus vaste, menée auprès d'un échantillon plus représentatif, pourrait fournir des renseignements utiles aux scientifiques qui souhaitent que leur recherche passe du laboratoire au cabinet.



Pour lire l'article complet (disponible en anglais seulement)

Add new comment