JADC Express Numéro 1, 2011

January 19, 2011
 

Numéro 1, 2011

Un service aux membres destiné à vous renseigner sur de nouvelles publications importantes, utiles à votre pratique.

Bienvenue au JADC Express de 2011!

Pour ce premier numéro, le JADC s'est associé à des membres des programmes d'études supérieures en prosthodontie et en parodontie de la Faculté de médecine dentaire de l'Université de Toronto, programmes dirigés par les Drs Asbjørn Jokstad et Jim Lai respectivement. Sous la direction du Dr Jokstad, un conseiller de rédaction pour le JADC, ces résidents font une évaluation critique d'articles d'intérêt qui ont été publiés récemment dans des ouvrages de prosthodontie et de parodontie.

Je vous invite à lire un bref message du Dr Jokstad, dans lequel il explique l'origine, le format et les raisons d'être des séminaires de recensement de la littérature qui sont organisés par le département.

Tout au long de l'année, le JADC cherchera à établir des partenariats similaires avec d'autres facultés et organismes, dans le but de présenter aux dentistes canadiens les plus récentes données scientifiques et cliniques qui présentent un intérêt pour leur pratique.

Le JADC tient à remercier sincèrement les éditeurs des articles sélectionnés qui ont accepté de donner accès gratuitement aux articles intégraux jusqu'au 19 février 2011. Veuillez suivre les liens dans l'encadré Notes et nouvelles pour en savoir davantage sur ces publications.

Cordialement,

Dr John P. O'Keefe
Rédacteur en chef du JADC
jokeefe@cda-adc.ca





L'évaluation critique des 4 articles suivants a été faite par le Dr Asbjørn Jokstad et les résidents des programmes d'études supérieures en prosthodontie et en parodontie de l'Université de Toronto.

   

Le Dr Babak Shokati, membre du programme d'études supérieures en prosthodontie de l'Université de Toronto, a sélectionné :

Simonis P, Dufour T, Tenenbaum H. Long-term implant survival and success: a 10-16-year follow-up of non-submerged dental implants. Clin Oral Implants Res. 2010;21(7):772-77.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Quelle est la principale question clinique examinée dans cet article?

Quelle est la probabilité qu'un patient dont la mâchoire partiellement dentée a été restaurée par des prothèses fixes implanto-portées éprouvera des complications techniques et biologiques jusqu'à 16 ans après le traitement?

Quelle est la norme de soins cliniques actuelle ou quel est l'état actuel des connaissances sur cette question?

Peu d'études ont examiné les taux de survie et de succès à long terme des prothèses implanto-portées durant une période de suivi pouvant atteindre 16 ans.

Pourquoi est-il important de répondre à cette question clinique?

Les patients posent souvent des questions sur le pronostic à long terme concernant la survie des implants et le succès des prothèses. Il faut mener des études sur de longues périodes de suivi qui pourront répondre à cette question.

Quelle est la principale conclusion de l'article?

Le taux cumulatif de succès des prothèses fixes implanto-portées a été établi à près de 52 % au terme d'une période de suivi maximale de 16 ans. Cependant, 93 % des patients ont déclaré qu'ils opteraient à nouveau pour le même traitement, au besoin.

Quelle évaluation faites-vous de la qualité de cet article et des données qui le sous-tendent?

Il s'agit d'un article bien écrit qui propose des définitions claires des taux de succès et de survie. C'est également l'un des rares articles qui porte sur une longue période de suivi des implants (de 10 à 16 ans). Cependant, cet article comporte aussi des lacunes : il s'agit d'une étude rétrospective d'une série de cas sans approbation éthique; un nombre élevé d'abandons a été relevé et la taille de l'échantillon était faible dans certaines catégories. De plus, aucune donnée sur la qualité des prothèses et sur les dents antagonistes n'a été présentée.

Quelle conclusion le clinicien devrait-il tirer des résultats de cette étude, quant à leur incidence possible sur la pratique clinique?

Le faible taux cumulatif de succès (52 %) après 16 ans signifie que beaucoup de temps a dû être consacré en cabinet pour traiter les complications techniques et biologiques après la mise en place des prothèses fixes implanto-portées.

Le Dr Mohammed Zahran, membre du programme d'études supérieures en prosthodontie de l'Université de Toronto, a sélectionné :

Atieh MA, Atieh AH, Payne AG, Duncan WJ. Immediate loading with single implant crowns: a systematic review and meta-analysis.Int J Prosthodont. 2009;22(4):378-87.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Quelle est la principale question clinique examinée dans cet article?

Lorsqu'un implant unique doit être mis en place dans la zone esthétique antérieure, quelle technique est préférable pour assurer le succès et la survie de l'implant : la mise en charge immédiate ou la mise en charge classique?

Quelle est la norme de soins cliniques actuelle ou quel est l'état actuel des connaissances sur cette question?

La plupart des données disponibles appuient l'utilisation du protocole de mise en charge classique de préférence à une mise en charge immédiate.

Pourquoi est-il important de répondre à cette question clinique?

Compte tenu de l'augmentation du nombre de publications présentant les résultats de la mise en charge immédiate de couronnes uniques sur implant, il paraît utile de faire un examen systématique des données disponibles.

Quelle est la principale conclusion de l'article?

Cette étude montre que l'on obtient actuellement de meilleurs résultats par la méthode classique de mise en charge de couronnes uniques sur implants, qu'avec la mise en charge immédiate, laquelle comporte un plus grand risque d'échec.

Quelle évaluation faites-vous de la qualité de cet article et des données qui le sous-tendent?

Il s'agit d'un examen systématique bien conçu qui prend en compte des essais comparatifs cliniques et des essais comparatifs randomisés. Cet examen a une grande validité interne, même si les études autres qu'en langue anglaise, de même que les résultats liés à la satisfaction sur le plan esthétique, en ont été exclus. La petite taille des échantillons et les courtes périodes de suivi constituent des lacunes.

Quelle conclusion le clinicien devrait-il tirer des résultats de cette étude, quant à leur incidence possible sur la pratique clinique?

Les cliniciens devraient faire preuve de prudence avant de choisir la mise en charge immédiate d'un implant comme norme de soins pour le remplacement d'une dent unique.

    

Le Dr Mark Lin, membre du programme d'études supérieures en prosthodontie de l'Université de Toronto, a sélectionné :

Etman MK, Woolford MJ. Three-year clinical evaluation of two ceramic crown systems: a preliminary study. J Prosthet Dent. 2010;103(2):80-90.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Quelle est la principale question clinique examinée dans cet article?

Quel type de couronne donne le meilleur rendement clinique sur une prémolaire ou une molaire : la couronne en céramique coulée et la couronne en céramique sur chape en alumine ou la couronne céramo-métallique?

Quelle est la norme de soins cliniques actuelle ou quel est l'état actuel des connaissances sur cette question?

La norme de soins actuelle favorise l'utilisation de couronnes céramo-métalliques de préférence à des couronnes tout-céramique, en raison de la sensibilité aux fractures des restaurations tout-céramique, en particulier sur les dents postérieures.

Pourquoi est-il important de répondre à cette question clinique?

On en connaît peu sur le rendement clinique des nouveaux systèmes tout-céramique utilisés pour la fabrication de couronnes postérieures. Il est essentiel de recueillir des données à long terme dans le cadre d'essais comparatifs randomisés (ECR), avant de pouvoir généraliser l'utilisation de ces systèmes sur les dents postérieures.

Quelle est la principale conclusion de l'article?

Dans cet ECR, le rendement clinique de 3 systèmes de couronne (céramique coulée, céramique sur chape d'alumine, céramo-métallique) s'est révélé comparable. Les couronnes en céramique coulée ont toutefois présenté une meilleure résistance à l'usure que celles en céramique sur chape d'alumine, selon l'évaluation basée sur les critères du Service de santé publique des États-Unis.

Quelle évaluation faites-vous de la qualité de cet article et des données qui le sous-tendent?

C'est l'un des rares ECR bien conçus qui porte sur un échantillon de taille raisonnable et qui compare le rendement de couronnes tout-céramique à celui de couronnes céramo-métalliques. Il serait utile à l'avenir de faire un suivi à plus long terme (p. ex., de 5 à 7 ans plutôt que 3 ans) de la même cohorte.

Quelle conclusion le clinicien devrait-il tirer des résultats de cette étude, quant à leur incidence possible sur la pratique clinique?

Les couronnes en céramique coulée offrent une solution de rechange prometteuse pour les traitements prothétiques sur les prémolaires et les molaires. Cependant, tant que des études cliniques à long terme ne feront pas état de bons taux de succès, ces couronnes devraient être utilisées de façon ponctuelle, et non généralisée.

    

Le Dr Joseph Fava, membre du programme d'études supérieures en prosthodontie de l'Université de Toronto, a sélectionné :

Teughels W, Merheb J, Quirynen M. Critical horizontal dimensions of interproximal and buccal bone around implants for optimal aesthetic outcomes: a systematic review. Clin Oral Implants Res. 2009;20(Suppl 4):134-45.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Quelle est la principale question clinique examinée dans cet article?

Existe-t-il des dimensions osseuses essentielles à respecter, sur le plan horizontal, interproximal et buccal, autour d'un implant mis en place par voie chirurgicale, pour obtenir un résultat esthétique optimal?

Quelle est la norme de soins cliniques actuelle ou quel est l'état actuel des connaissances sur cette question?

Certains ont proposé que l'épaisseur de l'os dans la région buccale doit être d'au moins 2 mm. En ce qui a trait aux dimensions mésiodistales, une distance d'au moins 1,5 mm entre la dent et l'implant a été proposée. Enfin, une distance minimale de 3 mm a été recommandée entre 2 implants.

Pourquoi est-il important de répondre à cette question clinique?

Des paramètres chirurgicaux fondés sur des données scientifiques pourraient améliorer la probabilité d'obtenir un résultat esthétique optimal durant la restauration d'espaces édentés au moyen de prothèses implanto-portées.

Quelle est la principale conclusion de l'article?

Les données actuellement disponibles ne permettent pas d'établir des lignes directrices rigoureuses sur les dimensions examinées dans cette étude. Une distance interproximale de 3 mm entre des implants semble augmenter la probabilité d'un comblement papillaire adéquat. En direction bucco-orale, d'autres recherches devront être menées avant de pouvoir déterminer l'épaisseur buccale optimale.

Quelle évaluation faites-vous de la qualité de cet article et des données qui le sous-tendent?

Cet article présente un examen systématique de bonne qualité. Cependant, d'autres études prospectives devront être menées avant de pouvoir établir des lignes directrices donnant des résultats prévisibles.

Quelle conclusion le clinicien devrait-il tirer des résultats de cette étude, quant à leur incidence possible sur la pratique clinique?

Les cliniciens devraient suivre les lignes directrices actuelles sur les dimensions horizontales nécessaires pour la mise en place d'implants, en attendant que d'autres données confirment ou infirment l'état actuel des connaissances.

    

Message du Dr Asbjørn Jokstad

Il existe une quantité impressionnante de nouveaux comptes rendus de recherche. Différentes stratégies sont utilisées par nos collègues pour traiter cette surabondance d'information. Pour sa part, le programme de résidence en prosthodontie de l'Université de Toronto a opté pour le concept de la responsabilité collective comme formule pour se tenir à jour sur les recherches les plus novatrices dans cette discipline.

Chaque semaine, le département tient un séminaire dynamique de 90 minutes durant lequel 2 résidents en prosthodontie et 2 en parodontie présentent et défendent ce qu'ils considèrent être les meilleurs articles parmi 25 publications spécialisées choisies. Dans une ambiance compétitive et néanmoins amicale, le groupe débat et fait une évaluation critique des articles présentés.

Les résidents jugent les articles en fonction de leur originalité, de la nouveauté de l'analyse et de la clarté de présentation. Ils discutent de tous les aspects liés à l'étiologie, au diagnostic, au traitement, à la prévention et au pronostic. Certains articles sélectionnés présentent d'importantes données nouvelles que les dentistes ou l'équipe dentaire pourraient penser intégrer à leur pratique quotidienne.

En consultation avec le JADC, nous chercherons à présenter aux dentistes canadiens ce qui nous semble être les avancées cliniques les plus importantes et les plus pertinentes dans le domaine de la prosthodontie et de l'interface prosthodontie–parodontie.

Asbjørn Jokstad, DDS, PhD
Chef du département de prosthodontie, Faculté de médecine dentaire
Université de Toronto

 

width="133" alt=" "
height="40"
style="margin-top: 0px;
margin-bottom: 5px;
"/>

Le JADC est l'organe officiel de l'Association dentaire canadienne, offrant un dialogue entre l'association nationale et la communauté dentaire. Il sert à publier d'intéressants articles scientifiques et cliniques et à informer les dentistes sur des sujets importants pour la profession.

 




NOTES ET NOUVELLES

Jetez un coup d'œil sur les publications qui paraissent dans ce numéro

Clinical Oral Implants Research
(éditeur : Wiley-Blackwell)

International Journal of Prosthodontics
(éditeur : Quintessence Publishing)

Journal of Prosthetic Dentistry
(éditeur : Elsevier)

 

Pour en savoir plus sur les programmes de prosthodontie et de parodontie de l'Université de Toronto.

 

Congrès de l'ADC 2011 : Rendez-vous à Halifax en août

Le prochain congrès de l'ADC se tiendra à Halifax du 4 au 6 août 2011. Le thème du congrès est «Naviguer l'avenir—Nouvelles visions, bases historiques». Des renseignements sur l'inscription, les réservations d'hôtel et le programme social sont maintenant affichés sur le site : www.cdaconvention2011.com.

 

Canadian Conference on Physician Leadership: Effecting Change Through Influence.
Vancouver, C.-B.
Les 13 et 14 mai 2011

L'Association médicale canadienne et la Société canadienne des médecins gestionnaires tiendront une conférence et un atelier de 2 jours en mai. Les dentistes peuvent y participer afin de se familiariser avec des changements de système et de comportement. Pour plus de détails sur le programme et l'inscription, visitez www.2011leadership.ca.

 

La saison de la grippe est de retour. Partagez vos idées sur le Plan de lutte contre la pandémie de l'ADC

L'ADC vous invite à participer à un bref questionnaire sur son Plan de lutte contre la pandémie. Vos commentaires seront utiles pour l'ADC quand elle se préparera à résoudre des problèmes de santé publique à l'avenir. Vos commentaires resteront confidentiels et votre anonymat sera respecté.

 

Lisez les petites annonces du JADC

Vous cherchez un emploi? Vous voulez vendre votre cabinet? Les petites annonces permettent de joindre tous les dentistes et étudiants du Canada.

 

Passez le mot

Aidez-nous à faire connaître le JADC Express en le présentant à vos collègues et en leur rappelant de nous envoyer leur adresse électronique.

reception@cda-adc.ca






Dr. John P. O'Keefe

jokeefe@cda-adc.ca






Add new comment