JADC Express Numéro 2, 2011

February 28, 2011


 

>Numéro 2, 2011
 

Un service aux membres destiné à vous renseigner sur de nouvelles publications importantes, utiles à votre pratique.

Dans ce numéro du JADC Express, nos collaborateurs vous proposent des articles sur les reconstitutions en composite sur tenon radiculaire préfabriqué/reconstitutions et tenons radiculaires en métal coulé, les infections des dispositifs cardiovasculaires électroniques implantables, la technologie de la reminéralisation et les lésions du nerf alvéolaire inférieur.

Également dans ce numéro, nous introduisons la «Perle clinique du JADC» qui résume le message clé de chaque article.

Le JADC tient à remercier les généreux éditeurs des articles sélectionnés qui offrent un accès gratuit aux articles intégraux jusqu'au 29 mars 2011. Pour en savoir plus sur ces publications, cliquez sur les liens dans la section Notes et nouvelles.

Vous pouvez maintenant nous suivre sur Twitter si vous désirez demeurer au courant de tout nouveau matériel clinique et scientifique qui est publié dans le JCDAf.ca. N'hésitez pas à m'envoyer un courriel ou un microbillet («tweet») avec vos suggestions de sujets à aborder dans les prochains numéros du JADC Express.

Cordialement,

Dr John P. O'Keefe
>
Rédacteur en chef du JADC
>
jokeefe@cda-adc.ca

 >
>


>
   


>

Reconstitutions de pile en résine composite sur tenon radiculaire préfabriqué/Reconstitution de pile et tenon radiculaire en métal coulé

Le Dr Omar El-Mowafy est professeur en dentisterie restauratrice au Département des sciences cliniques, Faculté de médecine dentaire, Université de Toronto. Le Dr El-Mowafy recommande :

Hikasa T, Matsuka Y, Mine A, Minakuchi H, Hara ES, Van Meerbeek B, et al. A 15-year clinical comparative study of the cumulative survival rate of cast metal core and resin core restorations luted with adhesive resin cement. Int J Prosthodont. 2010;23(5):397-405.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Perle clinique du JADC :

  • Le taux de survie après 15 ans des reconstitutions en composite sur tenon radiculaire préfabriqué est de 78,7 %, contre 55,4 % pour les reconstitutions et tenons radiculaires en métal coulé.

Points clés :

  • Cet article présente les
    résultats d'un essai clinique à long terme comparant
    la survie de reconstitutions et tenons radiculaires
    métalliques coulés à des reconstitutions en composite
    sur tenons radiculaires préfabriqués.


    >

  • Pour cette étude, les auteurs
    ont suivi 991 participants
    (372 reconstitutions/tenons radiculaires en métal
    coulé et 1752 reconstitutions en composite sur
    tenons radiculaires préfabriqués) durant une période
    maximale de 15 ans.


  • Les restaurations ont été réalisées par 45 praticiens différents (professeurs, étudiants de 2e ou 3e cycles et résidents)
    dans un hôpital d'Okayama, au Japon.


    >

  • Les reconstitutions/tenons
    radiculaires coulés ont été fixés en place avec une
    résine-ciment; une technique de scellement similaire a
    été utilisée pour les tenons radiculaires
    préfabriqués. Les dents reconstituées ont ensuite été
    recouvertes de couronnes ou ont servi de piliers pour
    un pont.


  • L'analyse statistique a
    révélé un taux de survie après 15 ans de
    78,7 % pour les reconstitutions en composite sur
    tenons radiculaires préfabriqués, soit un résultat
    nettement supérieur au taux de 55,4 % pour les
    reconstitutions/tenons radiculaires métalliques
    coulés.


  • Divers facteurs peuvent
    causer l'échec de la reconstitution, notamment le
    descellement du pilier, le retrait du pilier à cause
    de caries, des fractures de la dent ou du tenon
    radiculaire et l'extraction de la dent.


    >

  • Les facteurs de risque
    importants associés à un taux d'échecs plus élevé sont
    le sexe de la personne (hommes), l'absence de
    structure dentinaire résiduelle, l'âge (plus âgé) et
    le matériau de restauration (métal coulé).


    >

  • L'incidence des complications (p. ex., caries, fracture dentaire et maladie parodontale) a été beaucoup plus élevée dans le groupe reconstitution/tenon radiculaire en métal coulé.

Raisons pour recommander cet article :

Il est devenu plus courant pour les dentistes généralistes de restaurer des dents traitées par endodontie. Les conclusions de cet essai clinique à long terme pourraient aider les dentistes à choisir les matériaux ou les techniques à utiliser pour la reconstitution de dents traitées par endodontie. La période de suivi (15 ans) de cette étude est unique et ajoute considérablement à la valeur et à la crédibilité de la recherche. Le vaste échantillon (plus de 2000 restaurations) et le grand nombre de praticiens (45 praticiens différents) assurent la fiabilité des conclusions de l'étude, laquelle est digne de servir de référence classique dans les ouvrages traitant de ce sujet.

Infections des dispositifs cardiovasculaires électroniques implantables

La Dre Susan Sutherland est chef de la dentisterie au Centre Sunnybrook des sciences de la santé de Toronto et présidente du Comité des affaires cliniques et scientifiques de l'ADC. La Dre Sutherland recommande :

Baddour LM, Epstein AE, Erickson CC, Knight BP, Levison ME, Lockhart PB, et al. A summary of the update on cardiovascular implantable electronic device infections and their management. A scientific statement from the American Heart Association.
J Am Dent Assoc. 2011;142(2):159-65.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Perle clinique du JADC :

  • Aucune donnée scientifique n'appuie l'administration d'une prophylaxie antimicrobienne pour prévenir les infections des dispositifs cardiovasculaires électroniques implantables (DCEI) avant une procédure dentaire invasive courante.

Points clés :

  • Le nombre de personnes
    porteuses de DCEI (tel un stimulateur cardiaque) a
    considérablement augmenté au cours des dernières
    années – en particulier chez les personnes plus
    âgées qui ont davantage de comorbidités. Le taux
    d'infections de ces dispositifs a donc lui aussi
    augmenté.


  • L'American Heart Association
    (AHA) a passé en revue plus de 140 articles
    publiés dans la littérature scientifique de 1950 à
    2007 sur les infections des dispositifs cardiaques
    électrophysiologiques. Aucun des articles recensés ne
    fait état d'infections hématologiques consécutives à
    des procédures dentaires, gastro-intestinales,
    génito-urinaires, dermatologiques ou autres.


    >

  • Les infections des DCEI dues
    à des pathogènes buccaux sont considérées comme des
    événements rares. Dans son énoncé, l'AHA conclut que
    ces infections résultent fort probablement d'une
    bactériémie découlant d'autres activités courantes,
    comme le brossage des dents ou la mastication
    d'aliments.


  • Cet examen indique également
    que les agents pathogènes prédominants dans les
    infections de DCEI sont des staphylocoques – et
    non la flore buccale. Ce résultat laisse croire qu'une
    antibioprophylaxie serait peu ou pas utile dans le cas
    de procédures dentaires.


  • La principale recommandation de l'AHA est qu'il n'existe à l'heure actuelle aucune donnée scientifique en faveur de l'administration d'une antibioprophylaxie avant des procédures dentaires, gastro-intestinales ou génito-urinaires invasives courantes pour prévenir l'infection d'un DCEI.

Raisons pour recommander cet article :

Comme les dentistes traitent en cabinets un nombre croissant de patients plus âgés porteurs d'un DCEI, il est utile d'avoir les données les plus récentes sur les bactériémies buccales et le risque d'infection des DCEI. L'énoncé scientifique de l'AHA présente aux dentistes les données les plus à jour sur les infections des DCEI et leur prise en charge. Les conclusions de l'AHA viennent corroborer le principe voulant que les dentistes devraient administrer les antibiotiques avec prudence. Cette pratique peut aider à freiner le développement de pathogènes bactériens résistants aux antibiotiques et réduire l'incidence des réactions allergiques graves.

    

Technologie de la reminéralisation


>

Le Dr Jonathan Ng est un résident dans le programme d'études supérieures en prosthodontie à l'Université de la Colombie-Britannique.


>



>



>

Le Dr Chris Wyatt est directeur du programme d'études supérieures en prosthodontie à l'Université de la Colombie-Britannique.




>



>

Les Drs Ng and Wyatt recommandent :

Reynolds EC. Casein phosphopeptide-amorphous calcium phosphate: the scientific evidence. Adv Dent Res.2009;21(1):25-9.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Perle clinique du JADC :

  • Le complexe phosphopeptide de caséine-phosphate de calcium amorphe (casein phosphopeptide-amorphous calcium phosphate, CPP-ACP) peut reminéraliser les lésions de sous-surface de l'émail (enamel subsurface) et ainsi ralentir la progression de la carie et favoriser la régression des caries débutantes.

Points clés :

  • Cet article passe en revue les données sur l'utilisation des phosphopeptides de caséine-phosphate de calcium amorphe (casein phosphopeptide-amorphous calcium phosphate, CPP-ACP) pour la
    prévention et la reminéralisation des lésions
    carieuses débutantes.


  • Le CPP-ACP peut stabiliser de fortes concentrations d'ions calcium et phosphate avec des ions fluorure sur la surface de la dent, la pellicule et la
    plaque, et favoriser ainsi la reminéralisation de la
    structure des dents carieuses.


    >

  • Le CPP-ACP inhibe la
    déminéralisation et favorise la reminéralisation de
    l'émail et de la dentine in vitro.


    >

  • Il a été démontré que le
    CPP-ACP réduit l'activité carieuse dans une relation
    dose-effet chez un modèle de rat et que son effet
    anticarieux est encore plus grand en présence de
    fluorure.


  • Selon une étude, l'usage
    quotidien de gomme à mâcher à base de CPP-ACP pendant
    2 ans a réduit de 18 % la progression de la
    carie chez des enfants d'âge scolaire.


    >

  • Une étude sur la régression
    des taches blanches après un traitement orthodontique
    indique que l'utilisation d'un dentifrice en crème à
    base de CPP-ACP a réduit les taches blanches de
    64 % alors que la baisse a été de 23 % avec
    seulement du fluorure.


  • Un dentifrice contenant 2 % de CCP-ACP et 1100 ppm de fluorure s'est révélé 2,6 fois plus efficace pour la reminéralisation in situ des lésions de sous-surface de l'émail que ceux contenant uniquement du fluorure.

Raisons pour recommander cet article :

Les dentifrices à base de CPP-ACP (comme Recaldent Tooth Mousse et GC MI Paste) sont présentés aux dentistes du Canada comme des produits qui favorisent la prévention de la carie et la reminéralisation des dents. Cet article présente un bon résumé des données scientifiques à l'appui de la technologie utilisant le CPP-ACP. Ces données indiquent que le CPP-ACP peut reminéraliser les lésions de sous-surface de l'émail, en ralentissant la progression de la carie et en favorisant la régression des caries débutantes. Elles appuient l'utilisation du CPP-ACP comme complément au traitement au fluorure et indiquent que le CPP-ACP pourrait être proposé comme solution de rechange aux patients qui ne veulent pas utiliser des fluorures.

    

Lésions du nerf alvéolaire inférieur

Le Dr Archie Morrison est professeur agrégé au Département de chirurgie buccale et maxillofaciale, Faculté de médecine dentaire, Université Dalhousie. Le Dr Morrison recommande :

Alhassani AA, AlGhamdi AS. Inferior alveolar nerve injury in implant dentistry: diagnosis, causes, prevention, and management. J Oral Implantol. 2010;36(5):401-7.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.




Perle clinique du JADC :

  • Cet article passe en revue toutes les considérations cliniques associées aux lésions du nerf alvéolaire inférieur (NAI), une complication consécutive aux chirurgies implantaires.

Points clés :

  • Les auteurs présentent un
    examen exhaustif des lésions du NAI qui peuvent
    survenir à la suite d'une chirurgie implantaire –
    une complication post-chirurgicale dont la prévalence
    peut atteindre 13 %.


  • Les auteurs passent en revue
    les classifications des lésions nerveuses, les
    techniques d'analyse et les méthodes appropriées de
    prise en charge en cas de lésion nerveuse. Ils
    traitent également de l'anatomie du nerf mandibulaire.


  • La localisation exacte du NAI
    avant la mise en place d'un implant dentaire est une
    mesure préventive essentielle, soulignent les auteurs.


  • Les auteurs discutent
    également des limites des radiographies simples. Bien
    que la radiographie classique soit couramment
    utilisée, la tomographie et la tomodensitométrie
    peuvent aussi être envisagées.


    >

  • Cet article résume les tests neurosensoriels que les praticiens peuvent faire avant et après un traitement pour déceler tout changement de sensibilité ou déterminer si le patient doit être dirigé vers un microneurochirurgien.

Raisons pour recommander cet article :

Un nombre croissant de dentistes généralistes font des chirurgies implantaires. Cet article offre aux dentistes un outil de référence à jour sur une complication associée à la mise en place d'implants dentaires. Il peut aussi servir de mise en garde visant à rappeler aux dentistes l'importance d'avoir toutes les connaissances nécessaires pour déterminer si un cas d'implantologie devrait être confié à un spécialiste.

     

> width="133" alt=" "

height="40" style

="MARGIN-TOP: 0px; MARGIN-BOTTOM: 5px">
>

Le JADC est l'organe officiel de
l'Association dentaire canadienne, offrant un dialogue
entre l'association nationale et la communauté dentaire.
Il sert à publier d'intéressants articles scientifiques
et cliniques et à informer les dentistes sur des sujets
importants pour la profession.

>




>

NOTES ET NOUVELLES

Jetez un coup d'œil sur les publications qui paraissent dans ce numéro

>International Journal of Prosthodontics
>
(éditeur: Quintessence
Publishing)

Journal of the American Dental Association
>
(éditeur: American Dental
Association)

Advances in Dental Research
>
(éditeur: SAGE)

Journal of Oral Implantology
>
(éditeur: American Academy of Implant Dentistry et American Academy of Implant Prosthodontics)


Congrès de l'ADC 2011:

Naviguer l'avenir – Nouvelles visions, bases historiques

>Du 4 au 6 août, Halifax (N.-É.)

Le programme du congrès 2011 est maintenant disponible. Des sessions de formation continue seront offertes sur plusieurs sujets, dont la fraude dentaire, les mini-implants, la régénération pulpaire, les complications liées aux implants, le contrôle des infections, les anesthésiques locaux et la dentisterie pédiatrique.


Inscrivez-vous d'ici au 31 avril et courez une chance de gagner un chandail de hockey d'Équipe Canada autographié par Sidney Crosby.

Visitez www.cdaconvention2011.com

Congrès dentaire mondial de la FDI: New Horizons in Oral Health Care

Du 14 au 17 septembre, ville de Mexico (Mexique)

Vous pouvez maintenant vous inscrire à la 99e édition du Congrès dentaire mondial de la FDI. Ceux qui s'inscrivent tôt pourront bénéficier de frais d'inscription réduits et d'un plus grand choix d'hôtels.

Visitez
www.fdi2011.org

Canadian Conference on Physician Leadership: Effecting Change Through Influence

Les 13 et 14 mai, Vancouver (C.-B.)

L'Association médicale canadienne et la Société canadienne des médecins gestionnaires tiendront une conférence et un atelier de 2 jours en mai. Les dentistes peuvent y participer afin de se familiariser avec des changements de système et de comportement.

Visitez
>
www.2011leadership.ca

Avez-vous rempli le questionnaire sur le Plan de lutte contre la pandémie de l'ADC?

Au début de février, l'ADC a envoyé un courriel aux dentistes pour leur demander leurs commentaires sur le Plan de lutte contre la pandémie. Vos réponses à ce bref
questionnaire
confidentiel aideront l'ADC à se préparer à résoudre des problèmes de santé publique à l'avenir.

Lisez les petites annonces du JADC

Vous cherchez un emploi? Vous voulez vendre votre cabinet? Les petites annonces permettent de joindre tous les dentistes et étudiants du Canada.

Passez le mot

Aidez-nous à faire connaître le JADC Express en le présentant à vos collègues et en leur rappelant de nous envoyer leur adresse électronique.

reception@cda-adc.ca





>


>

 >

>


>



>



>

Dr John P. O'Keefe


jokeefe@cda-adc.ca
>

>

Add new comment