JADC Express Numéro 2, 2012

April 27, 2012


Numéro 2, 2012

Un service aux membres destiné à vous renseigner sur des publications importantes, utiles à votre pratique.

La photopolymérisation rapide est-elle recommandable?

Bienvenue au JADC Express numéro 2!

Dans ce numéro spécial, le Dr Richard Price, professeur et chef du service de prosthodontie fixe au Département des sciences cliniques dentaires de la Faculté de médecine dentaire de l’Université Dalhousie, présente 3 articles cliniques actuels qui examinent la pertinence d’utiliser des lampes à haut rendement pour polymériser des résines en 5 secondes ou moins.

En mars 2012, le Dr Price a assisté à la réunion scientifique annuelle de l’American Association for Dental Research et de l’Association canadienne de recherches dentaires (AADR/ACRD) en Floride, où ont été présentés plusieurs exposés de recherche examinant l’utilisation de lampes à polymériser à haut rendement et les problèmes influant sur l’application d’une énergie adéquate sur les résines dans la bouche.

« Alors qu’auparavant, les fabricants de résine recommandaient de photopolymériser les résines par couche de 2 mm pendant 40 secondes, précise le Dr Price, au moins un fabricant de lampe recommande aujourd’hui un temps de polymérisation de seulement 2 secondes par couche de résine de 2 à 3 mm et de 6 secondes sur la couche de finition. Il est important que les dentistes soient informés des résultats des plus récentes recherches sur la pertinence de la polymérisation rapide des résines dentaires. »

Le Dr Price résume les résultats de 3 articles cliniques évaluant l’efficacité de courts temps de polymérisation.




   

Haute intensité lumineuse et court temps de polymérisation

Feng L, Carvalho R, Suh BI. Insufficient cure under the condition of high irradiance and short irradiation time. Dent Mater. 2009;25(3):283-9.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Perle clinique du JADC : La photopolymérisation est de plus en plus complexe et dépend d’un éventail de variables interdépendantes qui vont bien au-delà du temps de polymérisation et de l’intensité lumineuse. Il est toutefois probable que l’utilisation de lampes à très haut rendement durant un court temps de polymérisation entraîne une polymérisation incomplète de la résine.

Points clés :

  • Cet article examine si les lampes à polymériser de haute puissance ont davantage tendance à sous-polymériser les résines et les résines composites que d’autres types de lampes.
  • Les auteurs ont photopolymérisé des échantillons d’un modèle expérimental de résine avec deux lampes, puis ont mesuré le degré de conversion des doubles liaisons par spectroscopie infrarouge à transformée de Fourier (FTIR) et analysé les résultats en fonction de l’exposition énergétique.
  • En tenant compte des limites de l’étude, les auteurs ont conclu que l’utilisation de lampes à éclairement énergétique élevé durant un court temps d’irradiation est susceptible de causer une sous-polymérisation des résines dentaires.

Pourquoi recommander cet article :

Lors d’une réaction de polymérisation, l’atteinte de la phase de terminaison est liée à la loi de réciprocité de l’exposition elle s’accélère à mesure que la concentration des radicaux augmente. Les auteurs expliquent pourquoi il peut être impossible d’obtenir une photopolymérisation adéquate en 2 à 5 secondes avec certaines résines.

   

Anomalies de la loi de réciprocité de l’exposition

Hadis M, Leprince JG, Shortall AC, Devaux J, Leloup G, Palin WM. High irradiance curing and anomalies of exposure reciprocity law in resin-based materials. J Dent. 2011;39(8):549-57.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Perle clinique du JADC : Il est possible que la polymérisation rapide ne soit pas indiquée pour toutes les résines. Afin de réduire au minimum l’incidence de restaurations sous-polymérisées, les protocoles de photopolymérisation doivent être adaptés au type de résine composite.

Points clés :

  • Cet article évalue les effets de la polymérisation à éclairement énergétique élevé sur le degré de conversion des doubles liaisons de 5 matériaux commerciaux  à faible viscosité et de résines équivalentes de viscosité plus élevée.
  • Les échantillons ont été polymérisés selon cinq protocoles différents produisant une exposition énergétique comparable (18 J/cm2), soit : 400 mW/cm2 pendant 45 s, 900 mW/cm2 pendant 20 s, 1 500 mW/cm2 pendant 12 s, 2 000 mW/cm2 pendant 9 s et 3 000 mW/cm2 pendant 6 s.
  • Le degré de conversion a été mesuré en temps réel par spectroscopie FTIR.
  • Le degré de conversion des différents matériaux a varié de façon importante (p ≤ 0,02) selon le type de composite et le protocole de polymérisation. Des différences importantes ont aussi été observées entre les protocoles de polymérisation (p < 0,05).
  • La loi de réciprocité de l’exposition s’est appliquée dans le cas des résines composites de viscosité plus élevée, mais n’a pas été observée pour les résines correspondantes de faible viscosité. Les différences dans le degré de conversion obtenu selon le protocole de polymérisation utilisé ont été beaucoup plus marquées avec les produits Grandio et Venus.

Pourquoi recommander cet article :

Les praticiens devraient être informés des préoccupations soulevées dans la littérature scientifique au sujet des protocoles de polymérisation rapide. Les auteurs expliquent pourquoi les dentistes doivent adapter leurs protocoles de photopolymérisation en fonction du type de résine composite utilisé.

   

Temps d’exposition les plus courts à utiliser avec des lampes à polymériser à DEL

Busemann I, Lipke C, Schattenberg A, Willershausen B, Ernst CP. Shortest exposure time possible with LED curing lights. Am J Dent. 2011;24(1):37-44.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Perle clinique du JADC : Le temps de polymérisation de cinq secondes que proposent les fabricants de certaines lampes évaluées dans cette étude s’est révélé insuffisant pour polymériser adéquatement 5 teintes différentes de 2 résines dentaires d’usage courant.

Points clés :

  • Les auteurs ont examiné les plus courts temps d’exposition à utiliser avec 9 lampes à polymériser à diode électroluminescente (DEL) d’usage courant pour obtenir une polymérisation adéquate sur différentes teintes des résines composites Tetric EvoCeram et Filtek Supreme.
  • L’embout lumineux a été maintenu à une distance de 7 mm de la surface inférieure et à 1 mm de la surface supérieure de 3 couches de résine de 2 mm d’épaisseur polymérisées de façon séquentielle durant différents temps d’exposition (5, 10, 20 ou 30 secondes).
  • Sur les teintes plus pâles, les auteurs ont constaté que le temps d’exposition minimal pour la polymérisation de couches de résine composite de 2 mm était de 10 secondes.
  • Sur les teintes plus foncées, les auteurs recommandent de prolonger le temps d’exposition à 20 à 30 secondes pour améliorer le degré de conversion et les propriétés mécaniques de la résine.

Pourquoi recommander cet article :

Les auteurs expliquent pourquoi les dentistes ne devraient pas utiliser un temps de photopolymérisation de cinq secondes ou moins, malgré les recommandations des fabricants.

   

Explication de la loi de réciprocité de l’exposition

  • La loi de réciprocité de l’exposition est un principe selon lequel des propriétés comparables peuvent être obtenues, à la condition que le produit de l’éclairement énergétique par le temps d’exposition produise la même exposition énergétique sur la résine. Selon cette loi, une seconde à 10 000 mW/cm2 aurait le même effet que 20 secondes à 500 mW/cm2, car ces 2 protocoles produiraient 10 J/cm2.
  • On peut s’attendre à ce que les lampes à polymériser à rendement lumineux plus élevé aient un temps d’irradiation plus court, car elles génèrent plus de photons à la seconde, lesquels exciteront davantage de photo-initiateurs et produiront ainsi plus de radicaux libres.
  • Cependant, l’hypothèse qui sous-tend la réciprocité de l’exposition veut que des protocoles alliant différents rendements lumineux et temps d’exposition produiront un nombre identique de radicaux libres et que chaque radical libre entraînera la conversion d’un nombre identique de doubles liaisons.
  • Malheureusement, cela se produit rarement en raison de la nature même de la polymérisation classique des radicaux libres, car la terminaison est habituellement une réaction bimoléculaire et que la perte de radicaux s’accélère lorsque leur nombre augmente.
  • Par conséquent, même si l’on peut obtenir le même nombre total de radicaux en associant un éclairement énergétique plus élevé à un temps de polymérisation plus court, bon nombre de ces radicaux durent moins longtemps et ont moins de temps pour initier la polymérisation que ceux produits en associant un éclairement énergétique plus faible à un temps de polymérisation plus long.
   

Ressources reliées à la photopolymérisation

Résumés de l’AADR/ACRD 2012

  1. Doruff M, Kobussen K, Holmes B, Halvorson R, Oxman J, Cao C, et al. Effect of Exposure Time and Distance on Composite Cure.2012 AADR Abstract #257.
  2. Oxman J, Kobussen G, Holmes B, Cao C, Doruff M, Halvorson R., et al. Impact of Time, Intensity and Total Energy on Composite Photopolymerization. 2012  AADR Abstract #969.

Articles du JADC






 

width="133"

height="40"

style="margin-top: 0px;

margin-bottom: 5px;
"/>

Le JADC est l'organe officiel de

l'Association dentaire canadienne, offrant un dialogue

entre l'association nationale et la communauté dentaire.

Il sert à publier d'intéressants articles scientifiques

et cliniques et à informer les dentistes sur des sujets

importants pour la profession.




Notes and Nouvelles Section

Le JADC tient à remercier chaleureusement les éditeurs des articles sélectionnés qui ont accepté de donner accès gratuitement aux articles intégraux jusqu’au 27 mai 2012.

Dental Materials

(éditeur : Elsevier)

Journal of Dentistry

(éditeur : Elsevier)



Lisez les petites annonces du JADC

Vous cherchez un emploi? Vous voulez vendre votre cabinet? Les petites annonces permettent de joindre tous les dentistes et étudiants du Canada.

Passez le mot

Aidez-nous à faire connaître le JADC Express en le présentant à vos collègues et en leur rappelant de nous envoyer leur adresse électronique.

reception@cda-adc.ca






alt=""

width="81"

height="76"

align="left"

style="margin-left: 10px;
"/>

Dr John P. O'Keefe
jokeefe@cda-adc.ca

 

Add new comment