JADC Express Numéro 6, 2011

October 3, 2011

Numéro 6, 2011

Un service aux membres destiné à vous renseigner sur de nouvelles publications importantes, utiles à votre pratique.

Dans cette édition du JADC Expess, nos collaborateurs proposent des articles sur le coiffage direct de la pulpe avec de l'hydroxyde de calcium; la douleur buccofaciale comme indice du cancer de la bouche; l'effet des implants dentaires osséointégrés sur les couronnes dento-portées et les prothèses dentaires fixes; et la ligne de conduite à suivre touchant l'antibioprophylaxie de l'endocardite infectieuse.

Le JADC tient à remercier sincèrement les éditeurs des articles sélectionnés qui ont accepté de donner accès gratuitement aux articles intégraux jusqu'au 3 novembre 2011. Veuillez suivre les liens indiqués dans l'encadré Notes et nouvelles pour en savoir davantage sur ces publications.

L'ADC vous invite à présenter des candidatures pour son programme annuel d'honneurs et de récompenses. Si vous connaissez un collègue qui, à votre avis, mérite d'être officiellement reconnu par ses pairs, visitez la section Distinctions pour savoir comment faire reconnaître cette personne ou un organisme qui mérite une récompense.

Le 15 octobre, le département de formation continue en dentisterie de la Faculté de médecine dentaire de l'Université de Toronto parraine un symposium d'une journée portant sur les facteurs à prendre en compte dans le traitement des aînés. Dans le Blogue du rédacteur en chef, vous trouverez de brèves présentations orales préparées par des orateurs du symposium.

Suivez le JADC sur Twitter (@JADC Tweets) pour demeurer au courant de tout nouveau matériel clinique et scientifique qui est publié dans le site Web. N'hésitez pas à m'envoyer un courriel ou un microbillet («tweet») avec vos suggestions de sujets à aborder dans les prochains numéros du JADC Express.

Cordialement,

Dr John P. O'Keefe

Rédacteur en chef du JADC

jokeefe@cda-adc.ca



   

Coiffage direct de la pulpe avec de l'hydroxyde de calcium

Le Dr Omar El-Mowafy est professeur en dentisterie restauratrice au Département des sciences cliniques, Faculté de médecine dentaire, Université de Toronto. Le Dr El-Mowafy recommande :

Willershausen B, Willershausen I, Ross A, Velikonja S, Kasaj A, Blettner M. Retrospective study on direct pulp capping with calcium hydroxide. Quintessence Int. 2011:42(2);165-71.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

 

 

Perle clinique du JADC : Après 9 années de suivi, l'amalgame affichait le meilleur taux de survie (84,2 %) pour le coiffage de la pulpe comparativement à la résine composite/compomère (54,1 %) et au verre ionomère (51,5 %).

Points clés :

  • Cet essai clinique portait sur le taux de réussite du coiffage de la pulpe avec de l'hydroxyde de calcium au cours d'une période de 9 années.
  • La taille de l'échantillon comprenait 1075 restaurations effectuées sur des dents antérieures et postérieures (175 incisives, 263 prémolaires et 637 molaires) d'hommes (533) et de femmes (542) de différents âges.
  • L'étude a été effectuée dans une clinique universitaire d'Allemagne où des étudiants en médecine dentaire ont fait la majorité des restaurations (819) et des dentistes les autres.
  • La procédure consistait à isoler la dent à l'aide d'une digue en caoutchouc, à la désinfecter avec une solution comprenant 3 % de peroxyde d'hydrogène, à appliquer de l'hydroxyde de calcium mou et ensuite de l'hydroxyde de calcium «plus solide», puis à poser le matériau de restauration choisi.
  • Les matériaux de restauration utilisés étaient la résine composite/compomère (41,7%), le verre inonomère (38,3 %), l'amalgame (14,9 %) et autre (5,1 %).
  • Après 1 an, le taux de survie général était de 80,1 %. Après 9 ans cependant, il chutait considérablement, soit à 58,7 %, le sexe des patients et le type des dents n'important nullement pour les taux de survie. Les échecs se voyaient dans les groupes des plus âgés, soit les personnes de 50 à 69 ans.
  • Après 9 ans, les taux de survie étaient plus élevés quand les restaurations avaient été effectuées par des dentistes (62,7 %) comparativement à celles effectuées par des étudiants (56,5 %).
  • Après 9 années de suivi, les meilleurs taux de survie pour le coiffage de la pulpe étaient obtenus avec l'amalgame (84,2 %), suivi par la résine composite/compomère (54,1 %) et le verre ionomère (51,5 %).

Raisons pour recommander cet article :

La longue période de suivi (9 ans) et la grande taille de l'échantillon (> 1000) de cette étude ajoutent beaucoup à sa valeur, à sa crédibilité et à sa fiabilité. Les études similaires sont rares ou non existantes. Étant donné que la majorité des restaurations ont été effectuées par des étudiants en médecine dentaire, le taux de réussite à long terme du coiffage de la pulpe aurait pu être plus élevé si elles avaient été placées par des opérateurs plus compétents. Cependant, cette étude fournit des réponses aux questions que les dentistes peuvent se poser quand ils ont à prendre des décisions cliniques touchant le matériau ou la technique à utiliser pour traiter une exposition pulpaire et ce qu'ils doivent dire aux patients au sujet des résultats prévus pour le traitement.



   

La douleur buccofaciale et le cancer de la bouche

Le Dr Hagen B.E. Klieb est un spécialiste interne en pathologie buccale au Centre des sciences de la santé Sunnybrook, un hôpital affilié à l'Université de Toronto; il détient des nominations conjointes dans les Départements de dentisterie et de pathologie anatomique. Le Dr Klieb recommande :

Lam DK, Schmidt BL. Orofacial pain onset predicts transition to head and neck cancer. Pain. 2011:152(5);1206-9. Epub 2011 Mar 8.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

 

 

Perle clinique du JADC : L'apparition de la douleur buccofaciale peut constituer un important prédicteur de l'évolution d'un précancer de la bouche en un cancer.

Points clés :

  • Cette étude pilote va à l'encontre de la croyance commune suivant laquelle le cancer précoce de la tête et du cou est indolore.
  • Les auteurs ont effectué une analyse transversale sur des patients ayant un cancer de la bouche confirmé par biopsie (44), un précancer de la bouche/dysplasie (20) et une muqueuse buccale normale (21).
  • La douleur buccofaciale a été évaluée à l'aide d'un questionnaire validé.
  • Souvent, le tableau clinique d'un cancer précoce ne se différenciait pas de celui d'un précancer, par exemple quand il se présentait sous forme de lésions rouges et blanches mêlées (érythroleucoplasie).
  • Bien que les niveaux d'intensité de la douleur chez les patients ayant un précancer de la bouche n'étaient guère différents des niveaux d'intensité de la douleur chez les patients ayant une muqueuse buccale normale, les patients atteints d'un cancer de la bouche éprouvaient une douleur instantanée et reliée au fonctionnement lors du premier diagnostic.

Raisons pour recommander cet article :

Au fur et à mesure qu'un cancer de la bouche évolue et se développe, une lésion massive se forme et une invasion et une métastase locales présentent les signes caractéristiques d'une malignité (telles douleur, hémorragie, paresthésie faciale, mobilité des dents et lymphadénopathie). Malheureusement, les patients se présentent fréquemment en phase tardive, un fait qu'on attribue souvent à la croyance suivant laquelle les cancers précoces sont indolores.

Cette étude pilote suggère que l'apparition de la douleur buccofaciale peut constituer un important prédicteur de l'évolution d'un précancer de la bouche en un cancer. La douleur peut être causée par une invasion des tissus et peut-être par la libération de médiateurs de la douleur par les cellules tumorales.

Bien qu'il y ait une multitude de causes pour expliquer une douleur buccofaciale, l'apparition récente d'une douleur importante (surtout quand elle est exacerbée par le fonctionnement) devrait inciter le clinicien à effectuer un examen visuel et tactile complet de la muqueuse buccale.

Dans ma propre pratique clinique, des cancers de la bouche non apparents ont été décelés chez des patients se plaignant de l'apparition d'une nouvelle ou d'une vague douleur buccofaciale, d'une otalgie et même d'une douleur dans la région de l'articulation temporomandibulaire. Reconnaître tôt les symptômes d'un cancer peut en faciliter la détection à un stade précoce, ce qui est le moyen le plus efficace de réduire la morbidité et la mortalité.



   

Taux de survie des couronnes unitaires et des PDF dento-portées

Le Dr Brian Kucey est professeur clinique à la Division de dentisterie restauratrice de l'Université de l'Alberta. Le Dr Kucey recommande :

Walton TR. Changes in the outcome of metal-ceramic tooth-supported single crowns and FDPs following the introduction of osseointegrated implant dentistry into a prosthodontic practice. Int J Prosthodont. 2009;22(3):260-7.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

 

 

Perle clinique du JADC : Les dents uniques et les prothèses partielles fixes de courte portée (3 unités) de structure saine peuvent offrir un pronostic prévisible et fiable durant 10 ans, ce qui se compare aux prothèses implanto-portées.

Points clés :

  • Cette étude prospective a analysé les taux estimatifs de survie après 10 ans de couronnes céramo-métalliques unitaires dento-portées et de prothèses dentaires fixes (PDF) céramo-métalliques dento-portées chez des patients traités par un même dentiste en cabinet privé.
  • L'auteur a comparé les résultats observés en 1998 avec des prothèses qui avaient été scellées entre 1989 et 1993 (groupe 1) aux résultats observés en 2006 sur des prothèses scellées entre 1997 et 2001 (groupe 2).
  • L'auteur a observé une augmentation de 500 % du nombre d'implants restaurés par le dentiste entre les première et deuxième périodes.
  • Dans le groupe 2, le taux cumulatif estimatif de survie après 10 ans a été de 90 % pour l'ensemble des PDF et de 97 % pour les PDF à 3 unités.
  • Dans l'ensemble, le taux d'échecs dus à des fractures et à des maladies parodontales a été moins élevé dans le groupe 2 que dans le groupe 1.
  • Dans le cas de dents bien spécifiques avec couronnes unitaires, une forte tendance à la hausse de la survie a été observée pour les incisives latérale et centrale supérieures dévitalisées.

Raisons pour recommander cet article :

Depuis l'introduction des implants dentaires ostéointégrés, le taux de survie des couronnes unitaires et des PDF dento-portées s'est amélioré, alors que l'échec des dents de support dû à des fractures et à des maladies parodontales a diminué. La tendance consistant à abandonner les prothèses extensives dento-portées qui comportent des risques plus élevés, et à utiliser davantage de prothèses implanto-portées, a permis d'accroître le taux global de succès clinique.

Les résultats de la présente étude appuient l'idée voulant qu'il faudrait envisager l'extraction d'une dent lorsqu'il est impossible de la préparer de manière à obtenir une rétention et une forme de résistance adéquates. Cependant, l'étude confirme également que les dents dévitalisées dont la structure demeure saine peuvent offrir un soutien adéquat pour des couronnes unitaires ou des PDF dento-portées.

L'amélioration des taux de survie des prothèses céramo-métalliques dento-portées classiques et leur taux relativement faible de complications rappellent aux dentistes que ce traitement peut s'avérer une option thérapeutique viable. Bien sûr, le choix des patients est déterminant dans tout plan de traitement et l'entretien à long terme est essentiel à un pronostic efficace.

   

L'antibioprophylaxie et l'endocardite infectieuse

Le Dr Clive Schneider-Friedman est professeur adjoint à la Division d'orthodontie et de dentisterie pédiatrique à l'École de médecine et de médecine dentaire Schulich, Université de Western Ontario. Le Dr Schneider-Friedman, un membre du Comité des affaires cliniques et scientifiques de l'ADC, recommande :

Thornhill MH, Dayer MJ, Forde JM, Corey GR, Chu VH, Couper DJ, et al. Impact of the NICE guideline recommending cessation of antibiotic prophylaxis for prevention of infective endocarditis: before and after study. BMJ. 2011: May 3;342:d2392.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Perle clinique du JADC : Suivant cette étude, les cas d'endocardite infectieuse n'ont guère augmenté malgré une baisse considérable du nombre de prescriptions d'antibioprophylaxie.

Points clés :

  • En mars 2008, l'Institut national de la santé et de l'excellence clinique (National Institute for Health and Clinical Excellence, NICE) du Royaume-Uni a adopté de nouvelles directives recommandant de cesser toute antibioprophylaxie pour tous les patients à risque d'endocardite infectieuse faisant l'objet de procédures dentaires (ou autres).
  • Avant l'adoption de ces nouvelles directives, les dentistes étaient ceux qui prescrivaient le plus d'antibioprohylaxies (91,9 % du nombre global) au Royaume-Uni.
  • Cette étude porte sur les données touchant les prescriptions délivrées au pays et reliées au traitement des patients hospitalisés dans le but de quantifier les répercussions de la directive du NICE sur la prescription d'antibioprophylaxie et sur l'incidence de l'endocardite infectieuse.
  • Une baisse considérable (78,6 %) et rapide a eu lieu dans le nombre de prescriptions d'antibioprophylaxie, d'une moyenne de 10 727 par mois avant l'adoption des directives en 2008 à 2292 par mois après leur adoption.
  • Dans les 2 ans suivant l'adoption des directives, il n'y a pas eu une hausse significative du nombre de cas d'endocardite infectieuse, du taux d'endocardite infectieuse reliée à des décès dans des hôpitaux ou du nombre de cas d'endocardite infectieuse due à des streptocoques d'origine buccodentaire.
  • Cette étude compte plusieurs restrictions. Entre autres, il s'agit d'une étude rétrospective restreinte aux patients de l'Angleterre; les données reposent sur la codification des hôpitaux qui peut être problématique (p. ex., on exige seulement un diagnostic primaire pour un patient et il n'y a aucun code spécifique pour les streptocoques viridians buccaux); il n'y a pas de données sûres touchant la quantité de cas d'endocardite infectieuse due à une procédure dentaire invasive.

Raisons pour recommander cet article :

Les recommandations du NICE diffèrent légèrement de celles de l'Amérique du Nord en ce qu'elles ne recommandent plus du tout l'antibioprophylaxie. Pour justifier ses directives, le NICE avance pour principale raison que les activités buccodentaires quotidiennes, tels la mastication et le nettoyage des dents à l'aide d'une brosse et d'une soie dentaire, sont des causes plus importantes de l'endocardite infectieuse associée aux streptocoques viridians. Alors qu'on se penche de plus en plus sur le besoin des professions dentaire et médicale de mieux gérer l'utilisation des antibiotiques, cet article parle d'une réduction spectaculaire de l'utilisation des antibiotiques sans qu'il y ait une hausse concomitante des cas d'endocardite.

Cependant, ces données ne sont pas concluantes pour les patients à risque élevé, comme ceux qui ont des valves prothétiques ou qui viennent de subir une chirurgie. Les données révèlent un risque accru de bactériémie après le brossage des dents chez les patients qui ont une mauvaise hygiène buccodentaire et qui souffrent de gingivopathie. Ainsi, une amélioration de la santé buccodentaire peut donc être plus efficace pour réduire l'incidence de l'endocardite.

La profession dentaire doit continuer à évaluer les données au fur et à mesure qu'elles deviennent disponibles afin d'améliorer la régie des antibiotiques.

 

width="133"
height="40"
style="margin-top: 0px;
margin-bottom: 5px;
"/>

Le JADC est l'organe officiel de
l'Association dentaire canadienne, offrant un dialogue
entre l'association nationale et la communauté dentaire.
Il sert à publier d'intéressants articles scientifiques
et cliniques et à informer les dentistes sur des sujets
importants pour la profession.




NOTES ET NOUVELLES

Jetez un coup d'œil sur les publications qui paraissent dans ce numéro

Quintessence International

(éditeur : Quintessence Publishing)

PAIN

(éditeur : Elsevier)

The International Journal of Prosthodontics

(éditeur : Quintessence Publishing)

BMJ

(éditeur : BMJ Publishing Group)

Programme d'honneurs et de récompenses de l'ADC – date limite: le 7 octobre 2011

L'ADC vous invite à présenter des candidatures pour son Programme d'honneurs et de récompenses 2011-2012. Visitez le www.cda-adc.ca/fr/cda/about_cda/awards/

Symposium sur la dentisterie gériatrique: What will your dental practice look like in ten years?

Le 15 octobre à Toronto (Ontario)

L'Université de Toronto organise un symposium d'une journée sur les considérations de traitement pour les personnes âgées. L'accent sera mis sur les procédures cliniques pratiques qui peuvent être effectuées en cabinet. Le symposium mettra en vedette 8 experts nationaux du domaine de la dentisterie gériatrique. Visitez le www.utcde.ca/course-pages-11-12/geriatric-dentistry.php

Lisez les petites annonces du JADC

Vous cherchez un emploi? Vous voulez vendre votre cabinet? Les petites annonces permettent de joindre tous les dentistes et étudiants du Canada.

Passez le mot

Aidez-nous à faire connaître le JADC Express en le présentant à vos collègues et en leur rappelant de nous envoyer leur adresse électronique.

reception@cda-adc.ca





alt=""
width="81"
height="76"
align="left"
style="margin-left: 10px;
"/>

Dr John P. O'Keefe
jokeefe@cda-adc.ca

 

Add new comment