JADC Express Numéro 8, 2011

December 21, 2011

Numéro 8, 2011

Un service aux membres destiné à vous renseigner sur de nouvelles publications importantes, utiles à votre pratique.

Pour ce dernier numéro du JADC Express de l'année 2011, le JADC s'est encore une fois associé à des membres des programmes d'études supérieures en prosthodontie et en parodontie de la Faculté de médecine dentaire de l'Université de Toronto, programmes dirigés respectivement par les Drs Asbjørn Jokstad et Jim Lai. Sous la direction de leur chef de département, ces résidents font une évaluation critique d'articles d'intérêt publiés récemment dans des ouvrages de prosthodontie et de parodontie.

Au cours de l'année à venir, le JADC examinera la possibilité de réaliser des associations similaires avec d'autres facultés et organisations, le tout dans un effort d'offrir aux dentistes de la documentation clinique et scientifique pertinente à votre pratique.

Le JADC tient à remercier chaleureusement les éditeurs des articles sélectionnés qui ont accepté de donner accès gratuitement aux articles intégraux jusqu'au 21 janvier 2012. Veuillez suivre les liens dans l'encadré Notes et nouvelles pour en savoir davantage sur ces publications.

L'objectif du JADC est d'offrir aux dentistes des sommaires d'informations provenant de la littérature dentaire et biomédicale qui soient crédibles, à jour et cliniquement significatifs. N'hésitez pas à me soumettre vos suggestions de sujets futurs pour le JADC Express, basées sur les problématiques d'ordre clinique auxquelles vous avez été confrontés et qui nécessitent une solution.

Je vous souhaite à tous un joyeux temps des fêtes et une heureuse année.

Cordialement,

Dr John P. O'Keefe
Rédacteur en chef du JADC
jokeefe@cda-adc.ca



L'évaluation critique des 4 articles suivants a été faite par le Dr Asbjørn Jokstad et les résidents des programmes d'études supérieures en prosthodontie et en parodontie de l'Université de Toronto.

   

La Dr Anne Gussgard, membre du programme d'études supérieures en parodontie de l'Université de Toronto, a sélectionné :

Jönsson B, Őhrn K, Lindberg P, Oscarson N. Evaluation of an individually tailored oral health educational program on periodontal health. J Clin Periodontol. 2010;37:912-9.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Perle clinique du JADC :

  • Les programmes d'éducation en santé buccodentaire, conçus sur mesure pour les patients devant subir des traitements parodontaux non chirurgicaux, peuvent améliorer le succès de ces traitements en aidant les patients à mieux prendre en main leur santé buccodentaire.

Quelle est la principale question clinique examinée dans cet article?

Les programmes personnalisés d'éducation en santé buccodentaire peuvent-ils influencer le succès des traitements parodontaux non chirurgicaux chez les patients adultes atteints de parodontite chronique?

Quelle est la norme de soins cliniques actuelle ou quel est l'état actuel des connaissances sur cette question?

En général, les patients qui ont besoin d'un détartrage non chirurgical reçoivent un programme d'éducation en santé buccodentaire standard, et aucun programme d'éducation n'est spécialement conçu pour eux.

Pourquoi est-il important de répondre à cette question clinique?

Si les patients recevaient un enseignement personnalisé, ils nécessiteraient peut-être moins de traitements de maintien par la suite. Il faudrait encourager les patients à assumer davantage la responsabilité de leur hygiène buccodentaire et de leur santé parodontale.

Quelle est la principale conclusion de l'article?

On a constaté un taux de succès plus élevé des traitements non chirurgicaux chez les personnes qui avaient reçu un programme d'éducation personnalisé.

Quelle évaluation faites-vous de la qualité de cet article et des données qui le sous-tendent?

Cet essai contrôlé randomisé en parallèle a été mené auprès de plus de 100 participants durant une période d'observation d'un an.
Tous les patients ont reçu un traitement parodontal de maintien tous les 3 mois, et ceci pourrait avoir influencé l'issue du traitement. Cet article devrait être lu conjointement avec un document complémentaire qui donne plus de précisions sur l'étude.

Quelle conclusion le clinicien devrait-il tirer des résultats de cette étude quant à leur incidence possible sur la pratique clinique?

La prestation de programmes d'éducation plus personnalisés aux patients qui ont besoin d'un traitement parodontal non chirurgical pourrait améliorer leur santé parodontale en amenant les patients à assumer davantage la responsabilité de leur santé buccodentaire.

Référence

  1. Jönsson B, Ohrn K, Oscarson N, Lindberg P. The effectiveness of an individually tailored oral health educational program on oral hygiene behaviour in patients with periodontal disease: a blinded randomized-controlled clinical trial (one-year follow-up). J Clin Periodontol. 2009;36:1025-34.

   

Le Dr Babak Shokati, membre du programme d'études supérieures en prosthodontie de l'Université de Toronto, a sélectionné :

Sailer I, Gottnerb J, Kanelb S, Hammerle CH. Randomized controlled clinical trial of zirconia-ceramic and metal-ceramic posterior fixed dental prostheses: a 3-year follow-up. Int J Prosthodont. 2009;22:553-60.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Perle clinique du JADC :

  • Les résultats cliniques observés après 3 ans avec les prothèses dentaires fixes (PDF) postérieures sur armature de zircone se comparent à ceux obtenus avec les PDF sur armature métallique. Cependant, un nombre légèrement plus élevé de complications techniques et biologiques ont été observées avec les PDF sur armature en zircone.

Quelle est la principale question clinique examinée dans cet article?

Dans quelle mesure les taux de survie et les résultats techniques et biologiques des PDF postérieures sur armature en zircone se comparent-ils aux résultats obtenus avec les PDF postérieures sur armature de métal?

Quelle est la norme de soins cliniques actuelle ou quel est l'état actuel des connaissances sur cette question?

Les armatures métalliques recouvertes d'une céramique esthétique constituent toujours la solution de choix pour les PDF.

Pourquoi est-il important de répondre à cette question clinique?

Bien que les PDF en zircone offrent de meilleures qualités esthétiques, leur capacité de charge est discutable. D'autres études cliniques devront être réalisées pour comparer les restaurations en zircone-céramique aux restaurations céramo-métalliques.

Quelle est la principale conclusion de l'article?

Les résultats cliniques obtenus après 3 ans avec les PDF postérieures sur armature en zircone se comparent aux résultats des PDF sur armature de métal. Un nombre légèrement plus élevé de complications techniques et biologiques ont toutefois été observées avec les PDF sur armature en zircone.

Quelle évaluation faites-vous de la qualité de cet article et des données qui le sous-tendent?

Cet essai contrôlé randomisé est basé sur une hypothèse claire et un échantillon de taille acceptable; on a aussi utilisé des techniques prothétiques normalisées et fourni une explication adéquate des cas perdus durant le suivi. Une des limites possibles de cette étude tient à l'utilisation d'une version ancienne du logiciel de fabrication assistée par ordinateur (FAO), qui pourrait expliquer le taux plus élevé d'adaptation marginale inacceptable avec les restaurations en zircone-céramique.

Quelle conclusion le clinicien devrait-il tirer des résultats de cette étude quant à leur incidence possible sur la pratique clinique?

Bien que les résultats du suivi obtenus après 3 ans avec les armatures de zircone soient prometteurs, l'absence de recuit de détente pourrait entraîner un taux plus élevé de complications techniques et biologiques qu'avec les restaurations céramo-métalliques. La sélection des patients demeure cruciale au moment de choisir entre un pont postérieur sur armature en zircone et une restauration céramo-métallique postérieure classique.

   

Le Dr Mohammed Zahran, membre du programme d'études supérieures en prosthodontie de l'Université de Toronto, a sélectionné :

List T, Axelsson S. Management of temporomandibular disorders: evidence from systematic reviews and meta-analyses. J Oral Rehabil. 2010;37:430-51.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Perle clinique du JADC :

  • Selon certaines données, les appareils occlusaux, l'acupuncture, la thérapie comportementale, les exercices de la mâchoire, la thérapie posturale et certains traitements pharmacologiques peuvent être efficaces pour soulager la douleur due aux troubles de l'articulation temporo-mandibulaire.

Quelle est la principale question clinique examinée dans cet article?

Quelle est l'efficacité des différents traitements utilisés pour les troubles de l'articulation temporo-mandibulaire (ATM)?

Quelle est la norme de soins cliniques actuelle ou quel est l'état actuel des connaissances sur cette question?

Il existe une grande variété de traitements contre les troubles de l'ATM. Cette revue systématique présente une synthèse des données récentes et évalue la qualité méthodologique des études systématiques qui ont été publiées sur la prise en charge des troubles de l'ATM.

Pourquoi est-il important de répondre à cette question clinique?

Il est utile de mettre à jour, de résumer et d'évaluer les données à l'appui des différents traitements des troubles de l'ATM.

Quelle est la principale conclusion de l'article?

Selon certaines données, les appareils occlusaux, l'acupuncture, la thérapie comportementale, les exercices de la mâchoire, la thérapie posturale et certains traitements pharmacologiques peuvent aider à soulager la douleur temporo-mandibulaire. Les données sur les effets des traitements électrophysiques et chirurgicaux sont toutefois insuffisantes et l'ajustement occlusal ne semble avoir aucun effet.

Quelle évaluation faites-vous de la qualité de cet article et des données qui le sous-tendent?

Cette revue systématique a utilisé une méthodologie exhaustive pour résumer et évaluer la qualité des données obtenues d'autres études et méta-analyses.

Quelle conclusion le clinicien devrait-il tirer des résultats de cette étude quant à leur incidence possible sur la pratique clinique?

Les résultats de cette étude pourraient aider les cliniciens à confirmer ou à modifier leur démarche actuelle dans la prise en charge des troubles de l'ATM.

   

Le Dr Joseph Fava, membre du programme d'études supérieures en prosthodontie de l'Université de Toronto, a sélectionné :

Nakamura K, Kanno T, Milleding P, Ortengren U. Zirconia as a dental implant abutment material: a systematic review. Int J Prosthodont. 2010;23:299-309.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Perle clinique du JADC :

  • À court terme, les piliers en zircone semblent comparables aux piliers en titane ou en oxyde d'aluminium, mais il convient de les utiliser avec prudence et de réserver leur usage aux restaurations sur implant unique dans la zone esthétique.

Quelle est la principale question clinique examinée dans cet article?

Comment les piliers d'implant en zircone se comparent-ils aux autres matériaux quant à leur esthétique et au risque de complications biologiques et techniques?

Quelle est la norme de soins cliniques actuelle ou quel est l'état actuel des connaissances sur cette question?

Les piliers en zircone sont utilisés pour produire un effet esthétique supérieur. On ignore toutefois leur taux de succès ou de survie à long terme, de même que la fréquence des complications qui y sont associées.

Pourquoi est-il important de répondre à cette question clinique?

Il arrive que les dentistes aient à restaurer un implant dont la mise en place dans la zone esthétique a été mal réalisée. Les piliers en zircone sont utilisés pour optimiser l'esthétique, mais les données sur leur efficacité à long terme sont limitées.

Quelle est la principale conclusion de l'article?

Cette revue systématique conclut que les piliers en zircone devraient pour l'instant être utilisés avec prudence et que leur usage devrait se limiter aux restaurations sur implant unique réalisées dans la zone esthétique. Les piliers en zircone semblent comparables aux piliers en titane ou en oxyde d'aluminium quant à leurs propriétés mécaniques et biologiques à court terme.

Quelle conclusion le clinicien devrait-il tirer des résultats de cette étude quant à leur incidence possible sur la pratique clinique?

Le praticien prudent ne devrait recommander les piliers en zircone qu'aux patients qui ont de grandes exigences sur le plan esthétique, afin d'éviter les possibles complications biologiques et techniques à long terme.


Le Dr Joseph Fava, membre du programme d'études supérieures en prosthodontie de l'Université de Toronto, a sélectionné :

Chen ST, Buser D. Clinical and esthetic outcomes of implants placed in postextraction sites. Int J Oral Maxillofac Implants. 2009;24:186-217.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Perle clinique du JADC :

  • Chez les patients qui ont des antécédents de parodontite chronique, il est prudent d'attendre la guérison des tissus mous après l'extraction, avant la mise en place des implants.

Quelle est la principale question clinique examinée dans cet article?

Quel est le moment optimal pour mettre en place un implant après une extraction? En ce qui a trait à l'incidence des défauts péri-implantaires, à la survie et au succès de l'implant et à l'esthétique des résultats, est-il préférable pour le patient que la mise en place de l'implant se fasse immédiatement après l'extraction ou vaut-il mieux qu'elle soit retardée?

Quel est le moment optimal pour mettre en place un implant après une extraction?

En ce qui a trait à l'incidence des défauts péri-implantaires, à la survie et au succès de l'implant et à l'esthétique des résultats, est-il préférable pour le patient que la mise en place de l'implant se fasse immédiatement après l'extraction ou vaut-il mieux qu'elle soit retardée?

Quelle est la norme de soins cliniques actuelle ou quel est l'état actuel des connaissances sur cette question?

Il n'existe ni consensus ni lignes directrices précis au sujet du moment optimal pour la mise en place d'un implant après une extraction.

Pourquoi est-il important de répondre à cette question clinique?

Il arrive souvent que l'extraction d'une dent et la mise en place d'une prothèse fixe implanto-portée fassent partie du plan de traitement clinique du dentiste.

Quelle évaluation faites-vous de la qualité de cet article et des données qui le sous-tendent?

En dépit des limites de cette revue systématique, il semble que la mise en place immédiate de l'implant n'empêche pas la résorption verticale ou horizontale des crêtes. De plus, des antécédents de parodontite chronique constituent un facteur de risque qui peut nuire à la survie des implants après une extraction, et la récession gingivale est fréquente après une mise en place immédiate. 

Quelle conclusion le clinicien devrait-il tirer des résultats de cette étude quant à leur incidence possible sur la pratique clinique?

Même si l'on croit que les implants devraient être mis en place immédiatement après l'extraction pour prévenir la résorption verticale ou horizontale des crêtes, il serait prudent d'attendre que les tissus mous aient guéri avant la pose de l'implant afin d'obtenir un résultat plus prévisible – en particulier chez les patients ayant des antécédents de parodontite chronique.


Le Dr. Herman Thang, membre du programme d'études supérieures en parodontie de l'Université de Toronto, a sélectionné :

Darby I, Chen ST, Buser D. Ridge preservation techniques for implant therapy. Int J Oral Maxillofac Implants. 2009;(24 Suppl):260-71.

L'accès à la version intégrale de cet article est expiré.

Perle clinique du JADC

  • Après un traitement sur implant, les patients qui ont des antécédents de parodontite pourraient être plus à risque de résultats indésirables tels qu'une augmentation de la perte osseuse marginale péri-implantaire et l'échec de l'implant.

Quelle est la principale question clinique examinée dans cet article?

Résumer les déclarations consensuelles et les recommandations cliniques de la quatrième conférence consensuelle de l'International Team for Implantology (ITI), au sujet des techniques chirurgicales et de l'utilisation des biomatériaux en dentisterie sur implant, en particulier concernant leur usage dans les sites d'extraction, pour l'augmentation osseuse visant à corriger des défauts localisés et étendus et pour l'augmentation des crêtes.

Quelle est la norme de soins cliniques actuelle ou quel est l'état actuel des connaissances sur cette question?

Une grande variété de techniques et de biomatériaux sont proposés et utilisés en implantologie. Les cliniciens ont besoin de recommandations consensuelles à jour qui passent en revue et résument les plus récentes recherches.

Pourquoi est-il important de répondre à cette question clinique?

L'évaluation et le choix de la technique chirurgicale et des biomatériaux appropriés pour une procédure d'augmentation osseuse sont à la fois difficiles et sources de confusion.

Quelle est la principale conclusion de l'article?

La stabilité primaire de l'implant est essentielle, quel que soit le protocole d'implantation. Alors que la déhiscence et les défauts horizontaux de la crête peuvent être corrigés de façon prévisible, les défauts verticaux présentent des taux élevés de complications, et il existe peu d'études qui permettent de comparer directement les diverses techniques. Les rapports font toutefois état de taux de survie plus faibles pour les implants mis en place dans des zones augmentées par ostéogenèse par distraction et par ostéotomies de Le Fort I.

Quelle évaluation faites-vous de la qualité de cet article et des données qui le sous-tendent?

Cette étude présente une revue succincte, directe et cliniquement pertinente de diverses techniques chirurgicales. Elle présente également un bref résumé d'un ensemble extrêmement vaste de recherches. Cet article comporte toutefois des limites dues à l'absence de plan d'étude, de descriptions ainsi que de comparaisons entre les études présentées. De plus, l'article ne présente aucune méta-analyse, aucun regroupement des données ni aucune évaluation statistique.

Quelle conclusion le clinicien devrait-il tirer des résultats de cette étude quant à leur incidence possible sur la pratique clinique?

Plusieurs techniques peuvent être utilisées pour réaliser une augmentation osseuse en implantologie, et chacune comporte une variété de facteurs de risque et de morbidité qui doivent être évalués avec soin en fonction de chaque site et de chaque cas.


 

width="133"

height="40"

style="margin-top: 0px;

margin-bottom: 5px;
"/>

Le JADC est l'organe officiel de

l'Association dentaire canadienne, offrant un dialogue

entre l'association nationale et la communauté dentaire.

Il sert à publier d'intéressants articles scientifiques

et cliniques et à informer les dentistes sur des sujets

importants pour la profession.




NOTES ET NOUVELLES

Jetez un coup d'œil aux publications qui paraissent dans ce numéro

Journal of Clinical Periodontology
(éditeur : Wiley-Blackwell)

The International Journal of Prosthodontics
(éditeur : Quintessence Publishing)

Journal of Oral Rehabilitation

(éditeur : Wiley-Blackwell)

The International Journal of Oral & Maxillofacial Implants

(éditeur : Quintessence Publishing)



Lisez les petites annonces du JADC

Vous cherchez un emploi? Vous voulez vendre votre cabinet? Les petites annonces permettent de joindre tous les dentistes et étudiants du Canada.

Passez le mot

Aidez-nous à faire connaître le JADC Express en le présentant à vos collègues et en leur rappelant de nous envoyer leur adresse électronique.

reception@cda-adc.ca

alt=""

width="81"

height="76"

align="left"

style="margin-left: 10px;
"/>

Dr John P. O'Keefe
jokeefe@cda-adc.ca

 

Add new comment